A lire dans la même thématique

Quel calendrier pour le paiement des retraites 2023 ?

La date de paiement de la pension de retraite n’est pas la même selon le régime de retraite dont vous dépendez. Le versement peut avoir lieu en fin de mois ou en début de mois suivant.

Indispensable au fonctionnement de l’écosystème des cryptomonnaies, le minage est aussi une activité très gourmande en énergie et parfois décriée.

19 octobre 2022

La Rédaction

Le minage est l’activité qui consiste à vérifier l’intégrité de la blockchain et, ainsi, créer de nouvelles unités de cryptomonnaies. Cette activité est à la base du fonctionnement de tout l’écosystème des cryptoactifs. Explications.

Bon à savoir

La blockchain est une technologie qui se développe de plus en plus dans de multiples secteurs. Découvrez ses différentes dimensions avec Le Mag.

Valider des transactions

Lorsque des transactions sont effectuées en cryptomonnaie, elles sont validées par groupes. On appelle ces groupes des blocs, d’où l’expression "chaîne de blocs" qui est la traduction française de blockchains.

Afin de valider un bloc, il est nécessaire de résoudre une équation très complexe. Les mineurs sont mis en compétition afin de tester différentes possibilités et tenter de trouver la solution à cette équation. Celui qui trouve la bonne réponse valide le bloc de transaction. Il perçoit alors une rémunération en cryptomonnaies. L’activité de minage permet ainsi de créer de nouvelles unités de cryptomonnaies.

Bon à savoir

Il existe différents protocoles de validation. Le processus décrit ci-dessus correspond au protocole de proof of work (preuve de travail, en français), mais ce n’est pas le seul.

Le minage de cryptomonnaie, une activité très énergivore

Afin d’identifier la réponse à l’équation, il est nécessaire de mobiliser une puissance de calcul très importante. Les ordinateurs utilisés consomment alors beaucoup d’énergie et cette consommation est démultipliée au fur et à mesure que le nombre de mineurs augmente.

D’après une étude d’Arcane Research, publiée à l’été 2022, la consommation énergétique du Bitcoin pourrait ainsi être multipliée par 10 à l’horizon 2040, représentant une consommation annuelle de 894 TWh. Le seul Bitcoin représenterait ainsi 0,36% de la consommation mondiale d’énergie (contre 0,05% actuellement). Cependant, ce scénario extrême se base sur une hypothèse de valorisation du jeton Bitcoin à 2 millions de dollars. On en est loin aujourd’hui.

Vers un acte de minage plus vert ?

Face à ce constat, la Maison Blanche a publié un rapport en septembre 2022 qui recommande l’interdiction du minage dans l’hypothèse où les tentatives pour réduire l’empreinte carbone de cette activité échoueraient.

D’ores et déjà, les acteurs du minage se sont mis en ordre de marche. D’après le Bitcoin Mining Council, une organisation qui revendique 50% des capacités de minage sur la blockchain Bitcoin, le mix énergétique actuel serait composé à 66,8% d’énergies renouvelables. À la place du charbon, d’autres sources d’énergie seraient privilégiées comme l’hydroélectricité ou l’énergie solaire. Cependant, l’éparpillement des réglementations entre les pays limite la capacité de régulation des Etats.

Crédit photo : Getty Images