A lire dans la même thématique

Immobilier 2.0 : digitalisation et dématérialisation du marché

Le secteur de l’immobilier est en pleine mutation. Des dizaines de start-up françaises développent des services technologiques innovants visant à moderniser et à transformer le marché.

Le don via un SMS est une nouvelle façon de donner facilement aux organismes caritatifs. Marche à suivre.

Donner aux œuvres via un sms est désormais rentré dans les mœurs. Imitant plusieurs de ses voisins européens, la France a, il y a bientôt 2 ans, adopté ce canal qui permet aux clients de certains opérateurs mobiles de passer par leur intermédiaire pour faire un don.

Pour les associations, c’est une grande avancée pour le développement de la générosité qui permet d’atteindre des cibles plus jeunes.

Le don par SMS a la faveur des jeunes

Donner via un sms est tellement simple que la méthode recueille l’adhésion des plus jeunes. Il suffit pour le donateur d’envoyer un SMS à l'organisme de son choix sans s’occuper du paiement.

C’est en effet l’opérateur mobile qui via la facture mensuelle de l’abonné-client récolte le montant de son pour le transférer ensuite à l’association choisie. Le donateur retrouvera la trace du règlement sur sa facture téléphonique.

Par sa simplicité, le don par SMS a donc permis à certaines associations de cibler de nouveaux donateurs, souvent plus jeunes.

Un dispositif simple et encadré

Il suffit d'envoyer un SMS au numéro court à 5 chiffres communiqué par l'association et commençant par 9. En pratique les associations, pour pouvoir disposer d’un tel numéro doivent solliciter l’AFMM (Association Française du Multimédia Mobile) en déposant un dossier.

La plupart des associations proposant ce service ont fixé le montant de leurs dons par SMS à quelques euros (2, 5 ou 10 euros). Le donateur ne peut dépenser plus de 300 euros par mois via ce dispositif. Quant à l'association, elle ne peut recevoir plus de 50 euros par mois d'un même donateur.

Lors de la mise en place de ce système, toute l’attention a été portée pour que l’anonymat du donateur soit préservé, et qu’il ne fasse pas l’objet de sollicitations abusives. Chaque donateur pourra obtenir son attestation fiscale, en le demandant lors de la confirmation de son don. Il renseignera alors ses coordonnées pour la recevoir.

Crédit photo : People Images