• Compte Bancaire
    Jusqu'à 80€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    jusqu'au 30 mai 2017

    *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. 
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 30 mai 2017
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 29 juin 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garanties en capital. 
    *Offre soumise à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 30 juin 2017 et 50€ offerts

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un compte-titres, 
    d'un PEA et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017* 
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    50€ offerts *
    et 1 000€ de courtage remboursés *

    jusqu'au 30/06/2017 pour une 1ère ouverture
    ou transfert d'un compte-titres, d'un PEA
    et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017

    *Offre soumise à conditions

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

     

  • Crédit immobilier
  • Mag

50/30/20, la règle d'un budget équilibré

Exercice simple pour certains, insurmontable pour d’autres, la création d’un budget s’amorce par une question simple : comment compter ?

50/30/20, la règle d'un budget équilibré

S’il n’existe aucune règle immuable et applicable à tous, le principe des 50/30/20 peut offrir un guide budgétaire à ceux qui en cherchent un : 50% pour les besoins, 30% pour les envies, 20% pour l’épargne.

50% de besoins fixes

Les besoins fixes sont ceux auxquels il est impossible d’échapper. Ils incluent toutes les dépenses obligatoires et fixes, à commencer par le loyer, les remboursements de crédits, les impôts mensualisés, les assurances diverses, les transports, etc. Idéalement, cette part du budget ne devrait pas excéder la moitié de vos rentrées d’argent.

La seule difficulté ? Classer certaines dépenses, la différence étant parfois fine entre besoins et envies. Une dépense qui peut être annulée, déplacée ou reportée sans conséquence n’est pas considérée comme un besoin. Le budget alimentaire est ainsi réparti entre besoins et envies : le pain serait un besoin, les biscuits une envie… En cas d’indécision quant à un poste de dépenses, mieux divisez-le en deux, puis répartissez-le entre les deux catégories.

30% d’envies fluctuantes

Les envies sont les dépenses non-indispensables sur lesquelles vous pouvez agir, des plus utiles aux plus futiles. Autrement dit ? Les sorties, l’alimentaire plaisir, les abonnements de loisir, les vêtements, le coiffeur, voire même l’abonnement téléphonique portable s’il dépasse le strict nécessaire. Ce budget devrait théoriquement disposer de 30% de vos revenus mensuels, pas plus !

20% d’épargne

Facile à dire, généralement bien plus complexe à tenir… Le consensus veut que 20% des revenus mensuels soient transférés sur un compte épargne, idéalement par un virement automatique mensuel.

Un budget bien cadré

La première étape d’un budget équilibré est de connaître ses dépenses et ses revenus. Avant de vous lancer dans les grands principes du 50/30/20, faites le point sur vos dépenses mensuelles, puis sur vos revenus mensuels : attaquez vos relevés de compte et listez toutes vos sorties et rentrées d’argent. Classez-les ensuite selon leur type, revenus et dépenses, inévitables ou choisies. Aussi utile soit-il, l’abonnement au club de sport est évitable, tandis que l’assurance de la voiture ne l’est pas ! La suite ? Gardez à l’esprit que le principe des 50/30/20 est un guide, non une règle inamovible.