• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

François Hollande candidat : son budget envisagé

Vainqueur de la primaire et déclaré officiellement, le candidat socialiste à la présidentielle fait l'objet de l'attention des experts et des médias. Quels dépenses veut-il engager pour la France ?

Hollande dévoile son programme, le budget envisagé

La prochaine échéance électorale présidentielle se rapprochant, les programmes des candidats déclarés vont être de plus en plus discutés et auscultés. C'est déjà le cas, pour le deuxième candidat de gauche : François Hollande.

Ainsi mardi, l'UMP a estimé la mise en place du programme à 255 milliards sur 5 ans. Soit environ 51 milliards par an. Concomitamment, l'Institut de l'entreprise a publié ses premières estimations sur le coût d'une partie des propositions du candidat Hollande et du Parti socialiste hors mesures concernant la retraite.

Dans ce document, le montant est estimé entre 22,7 et 26 milliards d'euros par an. Ce qui représente entre 113 et 130 milliards pour le quinquennat d'après le Nouvel Observateur. Comme le prévoit le Figaro, l'Institut de l'entreprise va maintenant se pencher sur les recettes du projet du PS pour 2012. On en saura alors un peu plus. Pour le moment, nous vous proposons de jeter un coup d'œil du côté des dépenses.

Les propositions de F. Hollande

Pour arriver à ce chiffre, l'institut a examiné le coût annuel des mesures évoquées par François Hollande lors des débats des primaires.

Le pacte éducatif avec la création de 60 000 postes supplémentaires et la revalorisation du salaire des enseignants sont estimées en hypothèse basse à 2,8 Milliards d'euros. L'hypothèse haute annonce le chiffre de 4,79 Milliards d'euros.

Le pacte jeunesse qui comprend la création de 200 000 contrats de génération par an ; la mise en place de contrats d'avenir pour les jeunes des quartiers en difficultés ; l'extension du RSA au moins de 25 ans et l'augmentation du nombre de jeunes effectuant le service civique sont estimées entre 9,35 et 10,11 Milliards d'euros.

Les propositions reprises du PS

Dans son programme, François Hollande intègre une partie des propositions du projet socialiste formulé antérieurement. L'Institut de l'entreprise les détaille dans sa synthèse.

Mais d'emblée, une première concernant l'immobilier aurait des répercussions sur l'investissement dans ce secteur : elle envisage en effet la construction de 150 000 logements supplémentaires/an. Ce, pour un coût de 160 millions/an

Par ailleurs, voici les autres mesures et leur coût.

  • Emploi : Revalorisation du SMIC : 1,52 milliard/an ;
  • Éducation : Renforcement de l'encadrement pédagogique : entre 16 et 17 millions/an ; 

                                   Création d'une allocation d'étude sous condition de ressources : 1,31 milliard/an ;

  • Enfance : Développement de l'accueil en crèche et la scolarisation à deux ans : entre 4,55 et 4,98 milliards/an ;
  • Social : Appel à la solidarité pour la prise en charge de la dépendance : entre 1,48 et 2,06 milliards/an ;

                            Revalorisation progressive de l'allocation adulte handicapée : entre 1,72 et 1,92 milliard/an ;

  • Sécurité : Renforcement des moyens de la police et de la gendarmerie : 25 et 27 millions ;
  • Justice : Rattrapage des moyens de justice : entre 1 et 2 milliards/an.

Quant au développement des économies d'énergie et des énergies renouvelables, il est estimé à 3,12 milliards d'euros par an. Néanmoins, son poids ne serait pas supporté par l'État mais par les consommateurs et les entreprises.

Indices sur les financements

Si l'audit fourni ici ne prend pas encore en compte les moyens de financement, et si le candidat socialiste se réserve pour l'heure ses réponses, on peut les voir se dessiner néanmoins, à travers quelques indices : notamment dans la bataille déjà engagée pour le budget 2012 à l'Assemblée. L'axe envisagé est celui de la lutte renforcée contre les niches fiscales, avec par exemple "le plafonnement global des niches fiscales à 10.000 euros".

Autre indice potentiel, dans les prises de position récentes de F. Hollande, sur des secteurs clés secoués par la crise, comme l'industrie pétrolière : il se déclare ainsi pour une "taxation exceptionnelle pour les groupes pétroliers", en visant notamment Total.

V.K.