• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    2,50% TAEG

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    Offre valable 14 novembre au 4 décembre 2016, réservée aux clients BforBank,
    pour toute demande de prêt personnel de 5 001 à 15 000€ entre 25 et 48 mois inclus.

    Vous remboursez 48 mensualités de 219,02, hors assurances facultative. Le montant
    total dû est de 10 512,96€. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 2,50%.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

A découvrir : bois et parts de groupements forestiers

Les propriétaires de ce type de biens ne déclarent que 25 % de leur valeur à l'ISF.

bois, forêts, parts groupement forestiers, placement

Au regard de l'ISF, investir dans un bois ou une forêt en direct ou par le biais d'un groupement forestier n'a rien de fantaisiste. L'investisseur, qu'il achète en direct ou en parts, bénéficie d'une exonération à hauteur de 75 % de la valeur de son bien. "Toutefois, lorsqu'il achète à un groupement déjà créé, cette exonération n'intervient qu'après deux ans. En revanche, s'il participe à la création du groupement, l'exonération lui est acquise dès la première année", indique Michel de Warren, directeur des investissements à la Société Forestière (Groupe Caisse des Dépôts). De quoi séduire les investisseurs.

Un investissement de long terme

"Mais attention, prévient Henri d'Ormesson, expert à la Chambre des experts immobiliers de France-Fnaim, ce n'est pas une niche fiscale mais un investissement de très long terme." Un élément qui ne décourage pas les "papy-boomeurs" bien décidés à défiscaliser et à s'occuper. Quitte à revendre plus tard, ce qui ne pose pas de problème, car le marché est très tendu, avec des hausses de prix des forêts de 7 % à 8 % l'an en moyenne depuis dix ans. Chaque année, environ 100.000 hectares de forêts changent de main. Si les achats de 50 à 100 hectares de forêt ne représentent que 10 % des transactions, les opérations de 1 à 10 hectares (35 %) et celles de 10 à 50 hectares (30 %) font l'essentiel du marché.

Où acheter un bois ou une forêt ?

Il n'y a que l'embarras du choix. Il faut savoir qu'avec 27 % de son territoire occupé par des forêts, la France se situe en 3e position des pays forestiers après la Finlande et la Suède. L'hectare de forêt s'y vend, en moyenne, de 6.000 à 7.000 euros, mais les forêts les plus recherchées peuvent atteindre de 11.000 à 13.000 euros. "Un hectare de pins douglas, un bois qui a le vent en poupe, est supérieur à celui d'un hectare de chênes, poursuit Michel de Warren, il peut atteindre 20.000 euros l'hectare mais, c'est une exception." La valeur d'une forêt repose essentiellement sur la qualité de son peuplement et le cours du bois. "Les régions les plus porteuses sont celles du quart nord-est de la France, indique Benoît Lechenault, responsable d'Agrifrance (groupe BNP Paribas), notamment le Jura, le Limousin. Dans le Sud, il y a aussi les Landes, mais la production est assez peu valorisée." À la qualité du bois, s'ajoutent les possibilités de location (droits de chasse et de pêche...) qui peuvent rapporter gros, jusqu'à 200 euros l'hectare par an.

Quel rendement ?

En direct ou en groupement, une forêt rapporte tout au plus de 1 % à 2 % l'an, dès lors qu'elle est bien gérée. Attention, avec la loi Tepa dont bénéficient les groupements, de nouvelles sociétés en commandite se sont créées. Mieux vaut bien étudier les conditions de souscription.

Colette SABARLY