• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Le barème de l'ISF

L'ISF est un impôt progressif dont le barème est inchangé depuis 2013. Quel est le barème en vigueur?

Le barème de l'ISF

Définition du barème de l'ISF

Le barème de l'impôt annuel de solidarité sur la fortune (ISF) (art. 885 A du CGI) est applicable aux patrimoines nets taxables supérieurs à 1.300.000 euros. Un seuil inchangé depuis 2011.

Les contribuables dont le patrimoine est inférieur à 1.300.000 euros ne sont donc pas soumis à l'ISF.

 

Barème de l'ISF

La loi de finances pour 2013 a mis un terme à la revalorisation annuelle -au 1er janvier de chaque année- du seuil de l'ISF et des limites des tranches de patrimoine taxable. Cette revalorisation avait lieu auparavant dans la même proportion que la limite supérieure de la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu.

Les contribuables détenant un patrimoine dont la valeur nette taxable est supérieure à 1.300.000 euros sont redevables de l'ISF selon le barème suivant (article 885U du CGI) :

Barème 2016 (valeur du patrimoine au 1er janvier 2016)

Valeur nette taxable du patrimoine         Taux       
N'excédant pas 800 000 € 0
Supérieure à 800 000 € et inférieure ou égale à 1 300 000 € 0.5%
Supérieure à 1 300 000 € et inférieure ou égale à 2 570 000 € 0.7%
Supérieure à 2 570 000 € et inférieure ou égale à 5 000 000 € 1%
Supérieure à 5 000 000 € et inférieure ou égale à 10 000 000 € 1.25%
Supérieure à 10 000 000 € 1.50%

Un mécanisme de décote permet de lisser l'entrée dans l'impôt des redevables dont le patrimoine a une valeur nette taxable égale ou supérieure à 1 300 000 € et inférieure à 1 400 000 €. Le montant de l'impôt calculé selon le barème ci-dessus est réduit d'une somme égale à 17 500 € - 1,25 % P (P est la valeur nette taxable du patrimoine).
 

Utilisation du barème de l'ISF

Les tranches du barème applicables sont fonction de la valeur nette du patrimoine imposable. L'assiette de l'impôt de solidarité sur la fortune est donc constituée par la valeur nette, au 1er janvier de l'année, de " l'ensemble des biens, droits et valeurs imposables appartenant aux personnes visées à l'article 885A, ainsi qu'à leurs enfants mineurs lorsqu'elles ont l'administration légale des biens de ceux-ci", précise l'article 885E du CGI.

Les redevables de l'ISF doivent donc procéder à une évaluation de leur patrimoine au 1er janvier de l'année d'imposition, puis en soustraire les dettes déductibles à cette même date.

L'impôt brut résultant de l'application de cette formule doit être corrigé dans certains cas pour tenir compte de réductions d'impôt (au titre des investissements dans les PME ou au titre des dons consentis à certains organismes), et le cas échéant, du plafonnement de l'ISF en fonction des revenus du contribuable (art. 885 V bis du CGI).