Les niches fiscales

Certaines niches fiscales permettent de minorer le montant de l'impôt sur le revenu ou de l'Impôt de solidarité sur la fortune.

Les niches fiscales

En réalité, il n'existe pas de définition juridique des niches fiscales. Ce terme est généralement utilisé pour décrire les avantages fiscaux qui permettent soit de minorer la base imposable de l'impôt sur le revenu, soit de réduire en tout ou partie le montant de l'impôt lui-même.

Quelles techniques pour réduire son impôt ?

Trois techniques principales sont utilisées pour réduire le niveau d'imposition :

La déduction, sur le revenu catégoriel ou sur le revenu global, d’une partie ou de la totalité des dépenses effectuées ou des investissements réalisés.

Exemple : La création d'un déficit foncier imputable à hauteur de 10.700 euros sur le revenu global.

La réduction d'impôt

Exemple : En 2015 les propriétaires procédant à des opérations de restauration immobilière dans le cadre de la loi Malraux bénéficient d'une réduction d'impôt dont le taux est de 22 % dans les Zones de protection du patrimoine architectural, urbain ou paysager, ou de 30 % en secteur sauvegardé. Les dépenses concernées sont prises en compte dans la limite de 100.000 euros sur une période de 4 ans.

Le crédit d'impôt

Exemple : En application de l'article 200 quater B du CGI , les contribuables qui font garder un enfant à charge à l'extérieur de leur domicile bénéficient (sous certaines conditions) d'un crédit d'impôt égal à 50 % des dépenses retenues dans la limite de 2.300 € par an.

Quelles sont les niches fiscales ?

Sont considérées notemment comme des niches fiscales, les dépenses ou investissements suivants :

Le plafonnement des niches fiscales

Les déductions, réductions et crédits d'impôt accordés au titre des investissements ou des versements sont soumis à un plafonnement de10 000 euros.

Les régimes dérogatoires à ce plafond de 10 000 euros

Les investissements Outre-Mer et les Sofica (Sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel) peuvent bénéficier d'un plafond spécifique de 18 000 euros. Le plafonnement s'applique alors en deux temps :

  • Premier temps, les avantages soumis au plafond de 10 000 euros sont retenus
  • Second temps, suite à ces avantages, sont ajoutés ceux des Sofica et Outre Mer et un plafond de 18 000 euros est alors fixé.

Le dispositif Malraux est hors plafond global des niches fiscales.

Lire également :