Gérer son portefeuille : comprendre la diversification

Bien comprendre la notion de diversification fait parti des règles fondamentales à garder à l’esprit lorsqu’on investit en bourse.

Gérer un portefeuille : comprendre la diversification

La diversification est l’une des clés de la gestion de portefeuille. Elle repose sur la compréhension d’un concept : la corrélation.

Un portefeuille bien diversifié, c’est un portefeuille qui comporte des actifs dont les performances sont relativement indépendantes.

Ne détenir que des actions d’un même domaine d’activité (la santé, l’automobile) expose à la volatilité des résultats d’un seul secteur (elle-même plus ou moins sensible à la conjoncture) et constitue une moindre source de diversification qu’avoir un portefeuille de titres appartenant à des secteurs d’activité différents les uns des autres.

Par ailleurs, outre la difficulté des les suivre, posséder de très nombreux titres n’est pas nécessairement le gage d’une bonne diversification. La détention d’actifs peu corrélés entre eux constitue une meilleure source de diversification du risque (par exemple, détenir des obligations avec des actions, des matières premières, de l’immobilier ou de l’or).

Attention toutefois à toujours faire attention au prix payé pour un actif. Comme nous l’avons vu précédemment, un actif chèrement payé peut conduire à une perte en capital, même si historiquement il présente une faible corrélation avec d’autres actifs financiers.

gerer-portefeuille-asset_classes_returns.jpg

Bien diversifier un portefeuille permet souvent de générer un rendement plus important sur longue période pour un profil de risque moindre (graphique suivant).

gerer-portefeuille-JPMorgan_AM_Power_of_Diversification.jpg

La diversification peut se faire de deux manières :

  • en regardant du côté des actifs « alternatifs ».

Prenons l’exemple d’un investisseur qui possède des obligations. Il peut les diversifier en y intégrant du crédit, du haut rendement, de la dette émergente. Pour diversifier ses actions, il peut par exemple varier ses investissements par zones géographiques, par secteurs ou par capitalisation boursière. Néanmoins, selon la taille du portefeuille, il peut être préférable d'utiliser la diversication via les fonds spécialisés ou diversifiés.

Second exemple, l’investisseur peut regarder du côté de la gestion alternative (une classe d’actifs où le gérant recherche une performance absolue, comme les fonds neutres au marché dont l'objectif sera de limiter les pertes financières quand les marchés baissent – en se couvrant ou en étant vendeur à découvert d’indices – et  de capturer la hausse des marchés lorsqu’ils montent) : cela comprend les hedge funds (à utiliser avec précaution du fait de leur marge de manoeuvre importante), mais cela peut aussi inclure des actifs comme les matières premières ou l’immobilier.

L’investisseur devra toutefois faire attention aux différents coûts induits par la prise en compte d’un nombre d’actifs plus large, et également au risque de liquidité de certaines classes d’actifs.

Découvrir aussi

Nos recommandations

Bien se connaître fait parti des règles fondamentales à garder à l’esprit lorsqu’on investit en bourse.

Selon une étude d’Allianz Global Investors, les actions tirent leur épingle du jeu sur le très long terme.

Respecter la marge de sûreté fait parti des règles fondamentales à garder à l’esprit lorsqu’on investit en bourse.
Pour bien investir, certaines qualités sont essentielles. Les possédez-vous ?
Bien comprendre la notion de risque fait partie des règles fondamentales à garder à l’esprit lorsqu’on investit en bourse.