A lire dans la même thématique

Vacances : quelques astuces pour faire baisser la note

Se loger gratuitement, bénéficier d’un billet de train à tarif réduit ou d’un parc locatif à tarif préférentiel… Les astuces à connaître pour réduire la facture des vacances.

C’est une tradition de l’été : le palmarès du magazine Challenges des Français les plus riches a été publié. Quelles surprises réserve-t-il ?

Chaque année, le magazine Challenges publie un classement des Français les plus riches. L’année 2016 est marquée par un grand changement à la tête du classement. Bernard Arnault qui l’occupait depuis désormais 7 années cède sa place.

Quelles sont les autres principales modifications majeures intervenues cette année dans le classement ?

Le patron de LVMH perd la 1re place

Bernard Arnault, le PDG de LVMH occupait depuis de nombreuses années la 1re place. Cette année, pour la 1re fois depuis 2009, il la cède à Liliane Bettencourt, l’héritière l’Oréal.

L’explication de ce changement est la baisse de l’action du groupe de luxe LVMH. Le titre a perdu 12 % en un an, tandis que le titre L’Oréal a légèrement progressé, expliquent les auteurs de l’enquête.

En termes de montants la fortune de Liliane Bettancourt (et de la famille Meyers) est évaluée à 31,2 milliards contre 30,33 milliards pour Bernard Arnault et sa famille.

À noter que la 2e femme présente dans le classement est toujours Margarita Louis Dreyfus, la veuve de Robert Louis-Dreyfus qui occupe avec ses enfants la 15e place, contre la 16e l’an dernier.

Gérard Mulliez et sa famille (groupe Auchan) reprennent la 3e place perdue l’an dernier et on retrouve les familles Dumas-Hermès avec un montant total de 22,3 milliards d’euros à la 4e place.

Le YoYo de Patrick Drahi

L’un des événements les plus notables du classement datant de l’an dernier était le passage de la 12e à la 6e place de Patrick Drahi, à la tête de l’empire de télécom Altice. Il entrait dans le top ten, avec une fortune évaluée à 16,7 milliards d’euros.

Cette année, il recule de 3 places (à la 6e place) mais surtout avec une baisse de sa fortune évaluée à 55 % après la très forte chute du titre.

Le reste du Top 10 est un peu chamboulé.

Serge Dassault et sa famille conservent la 5e place, devant les propriétaires du groupe Chanel, Alain et Gérard Wertheimer, qui occupent la 6e place (7e en 2014). Ils devancent encore François Pinault, le propriétaire du groupe de luxe Kering, suivi de Pierre Castel (8 milliards), à la tête d’un empire de vins et divers alcools. Ce dernier retrouve cette année une place dans le top ten que clôture Vincent Bolloré.

Quelques revers significatifs

Comme chaque année quelques apparitions, hausses ou baisses significatives dans le classement interviennent, souvent en raison des évolutions des marchés boursiers.

Parmi les plus fortes baisses du montant de la fortune, citons :

  • Patrick Drahi, PDG d’Altice (9e, à 7,5 milliards d’euros) en recul de 56 % et qui passe de la 6e à la 9e place
  • Vincent Colore, (10e, à 7,3 milliards d’euros), « dont la fortune a reculé d’un quart », note l’enquête

Plusieurs fortunes issues d'Internet ont vu également leur fortune fortement baisser :

  • Renaud La planche, fondateur de LendingClub (500e place, 100 millions),
  • Pierre Omidyar, (43e, à 1,8 milliard d’euros) cofondateur d’eBay.

À l’opposé, la plus forte progression dans le classement revient à Octave Klaba qui passe de la 165e à la 48e place, avec une fortune en hausse de 317 % à 1 500 millions d’euros. Son groupe OVH est l’un des leaders mondiaux de l’hébergement de sites.

Entrée du classement : forte hausse du ticket d’entrée

Les auteurs de l’étude font remarquer l’évolution du niveau des nouveaux entrants dans le classement (qui compte 500 fortunes) par rapport à 1996, date du 1er classement.

La fortune du 500e a fortement augmenté dépassant désormais les 100 millions. Dans le premier classement, en 1996 : son niveau était à 87 millions de Francs soit 14 millions d’euros.