A lire dans la même thématique

Régime matrimonial : comment en changer ?

Des conjoints mariés peuvent souhaiter changer de régime matrimonial. Que savoir avant de se lancer ?

Hausse de la CSG, baisse de la taxe d’habitation, hausse du diesel, mise en œuvre du PFU à 30 %, réforme des prestations familiales, de nombreuses mesures vont impacter votre quotidien. Décryptage.

Hausse de la CSG, baisse des cotisations sociales

À partir du 1er janvier 2018, la CSG augmente de 1,7 point. Pour rappel elle s’applique à toutes les catégories de revenus : salaires, pensions de retraites et revenus du capital.

Parallèlement, les salariés verront leurs cotisations salariales "maladie" et "chômage" supprimées soit 3,15 % du salaire brut, mais en deux temps en 2018 : une première baisse (2 points) en janvier et une autre en octobre. Le gain final, après prise en compte de la hausse de la CSG sera de 1,45 % de salaire brut (3,15-1.70).

Pour les revenus de placement et de patrimoine, la hausse impacte tous les placements soumis aux prélèvements sociaux désormais au taux global de 17,2 % contre 15,5 % auparavant.

A noter que la généralisation du bulletin de paie simplifié s’impose désormais à toutes les entreprises. Il n’était obligatoire depuis un an que pour les entreprises d'au moins 300 salariés.

Début de la suppression de la taxe d’habitation

La première étape de la suppression de la taxe d’habitation interviendra à l’automne où les contribuables concernés verront cet impôt diminuer d’un tiers en 2018. Pour en bénéficier, un célibataire ne doit pas dépasser le plafond de 27 000 euros de revenu fiscal de référence et 43 000 euros pour un couple sans enfant.

Emmanuel Macron a confirmé, le 30 décembre, vouloir supprimer la taxe d’habitation pour l’ensemble des ménages en 2020 (elle concernera 80 % des français dans un premier temps).

Emplois à domicile : crédit d’impôt pour tous

La mesure a été votée sous l’ancien gouvernement mais entre en vigueur ce 1er janvier.

Désormais, tous les contribuables qui ont recours au dispositif fiscal de l’emploi à domicile ont droit à un crédit d’impôt. Avant  pour les contribuables retraités, il s’agissait d’une réduction d’impôt qui ne pouvait donc pas bénéficier à ceux qui ne paient pas d’impôt sur le revenu.

Des prestations familiales réformées

Le Gouvernement opère un recentrage des aides aux familles au profit des parents isolés. La réforme prévoit d'une part la hausse du complément du mode de garde (CMG) pour les familles monoparentales au 1er octobre, et parallèlement la baisse à compter du 1er avril du montant et des plafonds de ressources de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje), qui vise les parents d'enfants de moins de trois ans.

Les automobilistes à la peine

La première mesure concerne la hausse des carburants qui touche davantage le diesel dans le cadre de l’alignement de sa fiscalité avec celle de l’essence d’ici 2021. Les prix à la pompe vont augmenter de 7,6 centimes par litre pour le gazole et 3,9 centimes pour l'essence.

Ce n’est plus l’Etat mais chaque commune qui pourra fixer le montant des amendes pour stationnement non payé qu’on appellera désormais forfait de post-stationnement (FPS). Jusqu’à présent, le montant forfaitaire était de 17 €.

Le prélèvement forfaitaire unique pour les revenus du capital mobilier

Un prélèvement forfaitaire unique de 30 % (impôt sur le revenu et prélèvements sociaux inclus) entre en vigueur au 1er janvier et réforme profondément la fiscalité des produits d’épargne. Les intérêts, dividendes et plus-values de valeurs mobilières sont concernés mais aussi certains gains de contrats d’assurance-vie, en cas de retrait.

Si le Livret A, et le PEA voient leur régime fiscal inchangé, les plans épargne-logement (PEL) ouverts à partir de janvier 2018 y seront soumis dès la 1ère année.

L’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est supprimé et transformé en un impôt centré sur la seule fortune immobilière (IFI).

Crédit immobilier : changement d’assurance emprunteur

Depuis le 1er janvier 2018, il est possible pour tous de changer tous les ans l'assurance de son crédit immobilier. En pratique ce droit de changer d’assurance à chaque échéance annuelle s’étend à tous les crédits, quelle que soit leur date de souscription.

Vaccins

Le nombre de vaccins obligatoires pour les jeunes enfants passe de 3 à 11. Jusqu'à présent, seuls les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite étaient imposés. S'ajoutent pour les enfants nés depuis le 1er janvier 2018, coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque et méningocoque C désormais indispensables en collectivité (crèche, école...).

Gaz, timbres, cigarettes : fortes hausses

Les français ayant choisi le tarif règlementé du gaz verront leur facture augmenter de 6,9 % en moyenne à partir du 1er janvier 2018. Cette forte augmentation est due à l’augmentation du prix du gaz, auquel s’ajoute également une hausse de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN) due à la hausse de la contribution climat énergie.

Les prix des services postaux augmentent de 4,7 % en moyenne en 2018. Le timbre rouge (lettre prioritaire) passe au 1er janvier de 0,85 à 0,95 euro (+ 11,7 %), et le timbre vert passe de 0,73 à 0,80 euro (+ 9,5 %).

Le prix de 10 euros le paquet de vingt cigarettes prévu en 2020 passera par diverses hausses dont la 1ère est prévue pour mars 2018.

Crédit photo : Kamisoka