A lire dans la même thématique

Les économies émergentes bientôt en danger ?

Le durcissement de la politique monétaire américaine n’est pas sans conséquences sur l’économie des pays émergents.

Un budget bien ficelé, c’est la perspective de faire des économies pour se faire plaisir ou faire face aux éventuels coups durs.

26 octobre 2022

La Rédaction

Découvrez nos astuces pour créer et suivre votre propre tableau de suivi budgétaire.

Faites l’inventaire de vos dépenses

Il existe de nombreux modèles de budget à télécharger sur Internet, à utiliser notamment avec les applications Microsoft Excel ou Google Sheets. Mais vous pouvez également choisir de créer votre propre tableau de suivi de budget.

Dans la première colonne, commencez par lister vos dépenses par catégorie :

  • Vos dépenses fixes : loyer ou mensualité de crédit, assurances (MRH, auto, prêt immobilier…), énergie (électricité, gaz…), mutuelle, frais bancaires, impôts et taxes, transports (carburant, péage, abonnement de transports en commun…), communications (box internet, téléphonie…), abonnements divers (plateformes de streaming, club de gym…).
  • Vos dépenses variables : retraits d’espèces, alimentation, habillement, coiffeur, sorties, vacances…
  • Vos dépenses occasionnelles : achat de meubles, réparation de voiture, argent de poche des enfants… À la différence des dépenses fixes et variables, les dépenses occasionnelles ne sont généralement pas effectuées à une fréquence mensuelle. Vous pouvez donc estimer le montant annuel et le diviser par douze afin de lisser le coût sur l’année.

La somme de ces trois catégories de dépenses vous donnera le total de vos frais mensuels.

Dans la seconde colonne, vous devez répertorier tous vos revenus : salaire net, allocations familiales, revenus locatifs, rachats programmés sur un contrat d’assurance-vie… Il vous suffit ensuite de calculer la différence entre vos dépenses et vos revenus.

Isolez une capacité d’épargne mensuelle

Si le résultat de l’opération « revenus moins dépenses » est positif, alors vous dégagez une capacité d’épargne mensuelle. Vous pouvez notamment la placer sur un livret bancaire, une assurance-vie ou un PEA. Si cette différence est négative, alors cela signifie que vos dépenses sont supérieures à vos revenus. Vous devez donc réduire vos dépenses variables ou occasionnelles en priorité, afin de parvenir à épargner chaque mois.

En considérant votre versement d’épargne mensuel comme une dépense récurrente et incompressible – comme votre loyer ou votre abonnement Internet –, vous épargnerez presque sans vous en rendre compte !

Bon à savoir

À la recherche d’idées afin d’optimiser votre budget mensuel ? Vous pouvez notamment appliquer la règle des 50/30/20 : 50% pour les besoins courants, 30% pour les envies, 20% pour l’épargne.

Actualisez régulièrement votre suivi de budget

Si les revenus des salariés sont généralement stables d’un mois à l’autre ou d’un trimestre à l’autre, ce n’est pas nécessairement le cas des dépenses qui peuvent varier. D’où la nécessité d’actualiser régulièrement votre suivi budgétaire : vous tiendrez alors plus facilement compte des charges qui s’ajoutent ou, à l’inverse, qui disparaissent.

Crédit photo : Getty Images