A lire dans la même thématique

Aider ses enfants : un point sur le don manuel

Le don manuel, moyen simple de transmission, nécessite d’étudier auparavant ses conséquences juridiques, fiscales et familiales afin d’éviter les mauvaises surprises.

Quand on veut se pencher sur les économies à faire à la rentrée, le poste "budget transport" n’est jamais loin. L’autopartage est une piste à regarder de près. On vous dit tout.

23 septembre 2021

La Rédaction

44% des Français déclarent utilisé, au moins de temps en temps, la mobilité partagée. Parmi eux, 13% déclare utiliser les voitures en libre-service1.

Quel est le coût moyen du budget voiture pour les ménages français ?

Selon l’Ademe, une voiture coûte plus de 5 000 € par an en moyenne. Ce montant pèse 10 à 12 % du budget des ménages. Il inclut non seulement le coût de la voiture elle-même (perte de valeur liée à l’obsolescence, éventuel crédit) mais aussi l’ensemble des coûts annexes. Parmi eux, on retrouve le carburant, l’entretien, le certificat d’immatriculation, l’assurance, les péages ou encore le contrôle technique.

Pourtant, une voiture individuelle reste en moyenne plus de 95 % de son temps en stationnement2. Même si le fait de conduire son propre véhicule peut être perçu comme plus pratique ou plus confortable, ce choix n’est pas neutre pour votre budget.

Bon à savoir

Vous avez un projet d’achat d’un véhicule de tourisme neuf ou d'occasion de moins de 6 ans ? Optimisez votre crédit auto grâce à BforBank.

Comment fonctionne l’autopartage ?

Il existe une définition officielle de l’autopartage. D’après l’article L.1231-14 du code des transports, l’autopartage se définit comme "la mise en commun d'un véhicule ou d'une flotte de véhicules de transport terrestre à moteur au profit d'utilisateurs abonnés ou habilités par l'organisme ou la personne gestionnaire des véhicules. Chaque abonné ou utilisateur habilité peut accéder à un véhicule sans conducteur pour le trajet de son choix et pour une durée limitée."

Plus précisément, on distingue entre trois types d’autopartage :

  • l'autopartage en boucle (retour du véhicule à la station de départ). C’est le mode le plus répandu ;
  • l’autopartage en libre-service (sans obligation de réserver une voiture ni de prévoir le temps de la location) ;
  • l’autopartage en trace directe (sans obligation de remettre le véhicule à la station de départ ni de payer le temps de stationnement).

L’autopartage, une source d’économies

Un grand avantage de l’autopartage est de vous permettre de faire des économies dans le budget véhicule. Selon le réseau coopératif Citiz, "la principale raison pour passer à l’autopartage est le coût de revient moins élevé qu’une voiture individuelle. L’autopartage permet à ses usagers de ne pas supporter tous les coûts liés à la possession d’une voiture, notamment les coûts fixes (amortissement et assurance) et ceux liés au stationnement.3" Mais l’impact n’est pas que financier. Vous économisez aussi du temps, puisque vous n’avez plus besoin de prendre en charge l’entretien régulier du véhicule.

La rentrée est un moment propice pour sauter le pas. À vous de choisir la solution qui vous ressemble et vous convient le plus !

1https://lyko.blog/le-marche-de-lautopartage-en-france-infographie-chiffre-etude/
2https://multimedia.ademe.fr/infographies/infographie-la-mobilite-ademe/
3https://citiz.coop/presse/enquete-nationale-autopartage

Crédit photo : Getty images