A lire dans la même thématique

Point marchés Amundi - Juillet 2022

Point marchés juillet 2022 avec Monica Defend, Directrice de l’Amundi Institute

L’inclusion financière consiste, notamment, à rapprocher les personnes non bancarisées du système bancaire. Un enjeu pour lequel les banques ont bien évidemment un rôle à jouer.

08 juin 2022

La Rédaction

On est considéré comme non bancarisé lorsqu’on ne possède pas de compte en banque, qu’on n’a pas ou peu d’accès aux services financiers, ou qu’on utilise principalement les espèces faute d’avoir accès aux autres moyens de paiement.

Inclusion financière : définition

L’inclusion financière consiste, avant tout, à permettre à toute personne d’avoir accès aux services financiers de base tels que :

  • La possibilité d’ouvrir un compte bancaire
  • L’accès à des moyens de paiement adaptés à ses besoins
  • L’accès au crédit.

Bon à savoir

Besoin d’ouvrir un compte bancaire en ligne ? Ouvrir un compte chez BforBank, c’est simple et rapide !

Inclusion financière : de nombreuses initiatives

Les banques ainsi que d’autres acteurs (fondations, ONG…) contribuent à cet objectif de multiples manières. On assiste au développement de services bancaires alternatifs (via les services postaux, par exemple), mais aussi à la création d’institutions de micro-finance, notamment pour financer de petits projets d’insertion. Un bon moyen de renforcer l’économie quand les petits entrepreneurs n’ont pas accès au financement bancaire classique, notamment dans les pays en voie de développement. L’argent mobile sur les téléphones portables (mobile banking) est également très diffusé, notamment sur le continent africain.

Inclusion financière : informer et protéger les plus vulnérables

Toutefois, l’inclusion financière ne se résume pas à un meilleur accès aux services bancaires. L’information et l’éducation financière font également partie de ce grand ensemble. Il s’agit à la fois de protéger et d’informer les personnes qui se trouvent en situation de fragilité.

Cette problématique ne concerne pas uniquement les non bancarisés : 69% des Français jugent leurs connaissances moyennes ou faibles sur les questions financières.1 Depuis 2016, la France déploie ainsi une stratégie nationale d’éducation économique, budgétaire et financière (EDUCFI). Cette stratégie, appuyée sur la Banque de France, "porte aussi bien sur la gestion du budget personnel ou familial, l’apprentissage des outils bancaires et d’assurance (comptes et moyens de paiement, crédit, épargne, assurance), que la meilleure compréhension des notions économiques."2

À travers l’inclusion financière, c’est également l’opportunité de favoriser l’inclusion sociale dans son ensemble. "Un individu détenteur d’un compte courant sera plus enclin à recourir à d’autres services financiers, comme le crédit ou l’assurance, à créer une entreprise ou développer son activité, à investir dans l’éducation ou la santé, à gérer les risques et à surmonter les chocs financiers, soit autant de facteurs qui amélioreront globalement son niveau de vie.", indique ainsi la Banque mondiale.3

https://www.banque-france.fr/communique-de-presse/la-banque-de-france-devoile-les-resultats-de-ses-enquetes-sur-la-culture-financiere-des-francais-et

2 https://www.banque-france.fr/la-banque-de-france/education-economique-budgetaire-et-financiere

https://www.banquemondiale.org/fr/topic/financialinclusion/overview#1

Crédit photo : Getty Images