A lire dans la même thématique

Les économies émergentes bientôt en danger ?

Le durcissement de la politique monétaire américaine n’est pas sans conséquences sur l’économie des pays émergents.

L’habillement, les sorties et les voyages reculent, tandis que le budget alloué aux transports augmente. Les dépenses du quotidien sont quant à elles préservées.

15 septembre 2022

La Rédaction

Alors que la hausse des prix laisse craindre un ralentissement de la consommation, comment vont évoluer les habitudes des consommateurs ? 

L’habillement, les sorties au restaurant et les voyages en baisse

Une récente étude YouGov permet d’avoir un aperçu de ces nouveaux comportements à l’échelle mondiale. L’habillement (46%) figure dans le top 3 des catégories pour lesquelles les consommateurs sont prêts à réduire leurs dépenses, derrière les sorties au restaurant (60%) et les voyages (49%). Face à la montée des prix, les consommateurs préfèrent ainsi réduire leurs dépenses non essentielles.

Ces arbitrages budgétaires ne relèvent pas uniquement de la déclaration d’intention. Ils se vérifient également dans la réalité : "Les enseignes de l’habillement du panel Retail Int. pour l’Alliance du Commerce ont enregistré sur les 6 premiers mois de l’année 2022 un recul des ventes en magasin de -9% par rapport au premier semestre 2019.", souligne l’organisation professionnelle du secteur textile en France. Inquiets pour leur pouvoir d’achat, les acheteurs français préfèrent se tourner vers les produits les plus remisés : "Mis à part les outlets, qui tirent leur épingle du jeu avec une hausse de leur chiffre d’affaires de +8%, tous les autres types d’emplacement sont en souffrance."

Bon à savoir

Envie d’en apprendre davantage sur les astuces qui vous permettront d’optimiser votre budget ? Retrouvez notre rubrique dédiée dans Le Mag.

Budget des ménages : les produits du quotidien épargnés

Les produits d'épicerie sont, eux, deux fois moins menacés au global (24%). En France, par exemple, 52% des adultes envisagent de réduire leurs dépenses vestimentaires contre 19% qui pensent lever le pied sur leurs achats d’articles d’épicerie. Ces chiffres, tirés de l’enquête YouGov, montrent que les produits du quotidien, sur lesquels on peut difficilement faire l’impasse, résistent.

L’inflation et les Français : un budget transports qui augmente

Si on se concentre sur la France, quelles sont les autres dépenses qui progressent le plus ? Le Sofinscope – Baromètre OpinionWay pour Sofinco, paru en mai 2022, permet de se faire une idée. Sans surprise, la hausse des prix de l’énergie se traduit par une forte progression du budget carburant : "Les Français allouent désormais 174 euros par mois en moyenne aux transports, soit 3 euros de plus qu’avant la pandémie (+18% en l’espace de deux ans) dû principalement à l’inflation, et en particulier la hausse des prix du carburant."

Conséquence, "les deux tiers des Français envisagent de réduire l’utilisation de la voiture avec la hausse des prix du carburant (65%)." Le vélo, mais aussi les transports en commun (bus, métro), devraient ainsi occuper une place croissante dans les déplacements quotidiens. Bonne nouvelle pour le porte-monnaie, le gouvernement a décidé de faire évoluer l'attribution du bonus écologique pour l'achat d'un vélo entre le 15 août et le 31 décembre 2022. Il n'est plus nécessaire de bénéficier d'une aide locale pour demander le bonus vélo et l’aide passe de 200 à 300 euros maximum, sous conditions.

Crédit photo : Getty Images