A lire dans la même thématique

Dons de sommes d’argent à Noël : que faut-il savoir sur les présents d’usage ?

Effectuer un don d’usage au profit d’un proche, nécessite de s’entourer de certaines précautions.

Livret A et LDDS affichent une collecte record depuis le début de l’année. Pourquoi séduisent-ils les épargnants ?

Sur les quatre premiers mois de l'année, la collecte cumulée du Livret A et du LDDS atteint désormais 8,65 milliards d'euros. L’an dernier sur la même période la collecte était négative de près d’1 milliard (980 millions). Que s’est-il passé entre temps ?

Un très bon début d’année

Après deux années de décollecte massive, en 2014 et 2015, après un début d’année 2016 difficile, les Français ont retrouvé le chemin du Livret A où la collecte cumulée a atteint 1,75 milliard d'euros. Puis le mouvement s’est accéléré.

Le Livret A et le LDDS ont ainsi collecté à eux deux 8,65 milliards d'euros depuis le début de l'année! Pour le Livret A, la seule collecte nette d’avril a été de 1,38 milliard d'euros, et la collecte cumulée entre janvier et avril a été de 7,28 milliards d'euros. Sur les quatre mêmes mois de 2016, la décollecte était de 750 millions d'euros.

Concernant le LDDS, les chiffres augurent d’une collecte positive sur 2017, ce qui n'est pas arrivé depuis 2013.

Une rémunération inchangée jusqu’à…

La rémunération du Livret A et du LDD est à 0.75%, désormais inchangée depuis le 1er août 2015.

Les épargnants semblent s’être habitués à ce taux de rémunération et à l’environnement de taux faibles.

Fin 2016, l’administration a réformé la méthode de calcul du taux : plus de garantie de rémunération minimum supérieure de 0,25 % à l’inflation et une prise en compte d’une moyenne de l’inflation annuelle sur les 6 derniers mois.

Le taux du Livret A devrait être revalorisé au 1er août 2017. Avec la hausse de l’inflation, certains évoquent un taux de 1,25% mais le gouvernement aura toujours la possibilité de déroger à la règle. Le redressement de la collecte va t’il continuer grâce à une meilleures rémunération?

Une période d’incertitude pour les épargnants

Le regain d’intérêt des Français pour le Livret A et le LDDS ne se trouve pas dans l’attrait du taux de rémunération.

Mais l’assurance-vie marque une réelle pause et ce, pour plusieurs raisons. En premier lieu, les épargnants font face à la baisse continue des rendements des fonds en euros. Ils ont également manifesté leurs inquiétudes au moment de l’adoption de la loi Sapin 2 qui permet de bloquer temporairement les rachats de contrats, pourtant en cas de situation exceptionnelle.

Ensuite les incertitudes liées à la période électorale ont également joué un rôle dans le comportement des épargnants. Certaines incertitudes liées au futur cadre fiscal de l’épargne et notamment de l’assurance vie n’ont pas amélioré la donne.

Léger mieux en avril 2017 pour l’assurance-vie

La collecte nette de l’assurance-vie affiche toutefois une légère reprise en avril 2017. Elle s’élève à 400 M€ selon les dernières estimations de la Fédération française de l’assurance (FFA) contre une collecte nette nulle en mars 2017.

Depuis le début de l’année, la collecte nette de l’assurance vie s'établit à 1,4 Md€, un niveau bien inférieur à celui de 2016 : 9,4 milliards d’euros.

Si les épargnants sont durs à convaincre de délaisser les fonds en euros au profit des unités de compte (UC), les versements sur les UC représentent toutefois depuis le début de l'année 2017 entre 23 % et 28 % des cotisations.

Crédit photo : SOPHIE - CARON