A lire dans la même thématique

Dons de sommes d’argent à Noël : que faut-il savoir sur les présents d’usage ?

Effectuer un don d’usage au profit d’un proche, nécessite de s’entourer de certaines précautions.

Le Gouvernement a suivi les propositions du Gouverneur de la Banque de France : le taux du livret A est inchangé et celui du PEL est abaissé.

18 janvier 2016

Caroline de Francqueville

Le Gouvernement a suivi les propositions du Gouverneur de la Banque de France : le taux du Livret A est inchangé et celui du PEL abaissé. Décryptage.

Le Gouvernement a annoncé qu’en dépit de la faible inflation qui aurait dû conduire à abaisser le taux du Livret A à 0,50% si la formule de calcul avait été appliquée, il décidait de maintenir son taux de rémunération inchangé.

Il suit ainsi la recommandation du Gouverneur de la banque de France : François Villeroy de Galhau.

Ce dernier a également proposé que la rémunération des nouveaux plans d’épargne logement (PEL) ouverts à compter du 1er février 2016 soit abaissée à 1,5% contre 2% actuellement. Le Gouvernement a confirmé cette proposition.

Livret A : le Gouvernement suit la proposition du gouverneur de la Banque de France

Le gouverneur de la Banque de France - François Villeroy de Galhau - a préféré déroger à la formule de calcul du taux du Livret A. En effet, selon le niveau de l’inflation, l’application stricte de cette formule aurait conduit à abaisser le taux du Livret A de 0.75 % à 0.5 %.

Pour mémoire,  la dernière baisse du taux est intervenue le 1er août 2015, passant de 1 % à 0,75 %.

La formule de calcul consiste à ajouter un quart de point au niveau de l'inflation (hors tabac). Selon les données publiées par l’INSEE, les prix à la consommation en décembre ont progressé - comme sur un an - de 0,2%. Après avoir arrondi au quart de point le plus proche, cela donne donc un taux théorique de 0,50 %. Dans son communiqué, la Banque de France rappelle que « ce niveau reste nettement supérieur à celui du taux directeur de la BCE, qui est de 0,05 % ».

Le Gouverneur a considéré néanmoins que « compte tenu des perspectives d'une légère augmentation de l'inflation en 2016, il était justifié de déroger à la stricte application de la formule de calcul. »

Suite à cette proposition, le ministre des Finances - Michel Sapin -, a très vite annoncé le maintien de la rémunération du Livret A à 0,75 %, précisant dans son communiqué :

« Nous maintenons le rendement du Livret A, qui est le placement de référence des Français et nous avons décidé de baisser le taux des nouveaux PEL qui seront ouverts à compter du 1er février. Un taux plus bas, c’est l’assurance de pouvoir emprunter moins cher ».

Nouveaux PEL : le taux est abaissé à 1.5%

Parallèlement le Gouverneur de la Banque de France a proposé de baisser le taux applicable aux nouveaux plans d’épargne logement (PEL), ouverts à compter du 1er février prochain, de 2% à 1.5%.

Dans son communiqué le Gouverneur souligne son taux actuel « anormalement élevé à 2% » et indique que cette baisse contribuerait à soutenir la croissance et l’emploi en allégeant le coût des nouveaux crédits.

Là aussi, le Gouvernement a suivi la recommandation de la Banque de France. Pour la justifier, Michel sapin a évoqué la meilleure cohérence de ce niveau de rémunération du PEL de 1.5 % avec celui des autres produits d’épargne du marché.

Pour les épargnants souhaitant emprunter dans le cadre du PEL, le taux d’intérêt maximal appliqué par les banques sera abaissé de 3.20 % à 2.70 %.

PEL : vers une nouvelle ruée des épargnants d’ici le 1erfévrier

La particularité de ce produit d’épargne consiste à ce que son taux de rémunération reste celui affiché lors de la souscription. Le taux des plans déjà existants reste donc inchangé.

La baisse du taux du PEL ne concerne que les nouveaux contrats souscrits à compter du 1er février prochain. Ainsi ceux qui détiennent déjà un PEL ne sont pas concernés par la décision gouvernementale.

Le PEL est devenu - sous conditions de durée minimale de placement - l’un des placements sans risques parmi les plus rémunérateurs. Son succès auprès des épargnants n’a pas été démenti en 2015.

L’an dernier, le gouvernement avait annoncé que la rémunération des PEL passait de 2,5 % à 2 % pour les Plans épargne logement (PEL) ouverts à compter du 1er février 2015. L’annonce de cette mesure avait incité de nombreux épargnants à ouvrir un Plan Epargne Logement avant la date fatidique pour profiter d’un taux de 2,5%.

Aujourd’hui, ceux qui souhaitent bénéficier de la rémunération actuelle de 2 % brut (soit 1,69 % net) ont jusqu’au 1er février 2016 pour prendre date.