A lire dans la même thématique

Transmission automatisée des revenus issus des plateformes (Airbnb, eBay...) : mode d’emploi

Les revenus générés à partir de 2019 sur des plateformes seront en principe automatiquement déclarés à l’administration fiscale par leurs opérateurs.

Deux tiers des Français la connaissent et 2,4 millions ont déjà profité de ces services pour changer de banque.

En vigueur depuis le 6 février 2017, la loi sur la mobilité bancaire impose aux banques d’accueil de proposer un service de mobilité aux clients qui souhaitent ouvrir un compte bancaire. Deux tiers des Français la connaissent et 2,4 millions ont déjà profité de ces services pour changer de banque.

La loi n° 2015-990, dénommée loi Macron, permet à ceux qui souhaitent changer de banque de bénéficier d’un transfert automatisé de l’ensemble des éléments utiles – prélèvements valides, virements récurrents, chèques non débités, etc. – par le biais d’un mandat de mobilité proposé par leur nouvel établissement bancaire d’accueil. Le client peut même demander à ce dernier de clôturer le compte dans la banque d’origine et de transférer le solde créditeur. La loi précise que ce transfert de compte doit être opérationnel dans les dix jours ouvrés.

Une satisfaction quasi générale

Cette loi a répondu à une forte attente des Français. Et pour cause. Le principal frein d’un client au changement de banque demeure la peur des démarches à réaliser auprès des organismes qui effectuent des virements et des prélèvements sur son compte. Ainsi, deux Français sur trois(1) connaissent cette loi sur la mobilité bancaire, et 80 % de ceux qui se sont vu proposer ce dispositif d’aide l’ont choisi. 85 % s’en montrent satisfaits et 92 % d’entre eux sont prêts à recommander ce service. En l’espace de deux ans, ils sont 2,4 millions à l’avoir utilisé(2). Ce service se montre d’ailleurs particulièrement pertinent lors d’un déménagement ou lors de la souscription d’un prêt immobilier. Dans ce dernier cas, la domiciliation des revenus est souvent imposée par la banque émettrice du prêt, ce qui oblige, dans certains cas, à changer de banque.

Les banques en ligne ont la faveur des Français

Avec 62 % des clients qui estiment probable ou certaine la perspective de changer de banque et 78 % qui consultent leurs comptes sur Internet au moins une fois par semaine(3), le contexte paraît favorable à la mobilité bancaire. Et en particulier vers les banques en ligne, puisque 38 % envisageraient d’ouvrir un compte bancaire dans un établissement accessible sur Internet et sur mobile, et 51 % se déclarent intéressés par l'offre de BforBank.

Crédit photo : Flamingo Images

(1) Étude OpinionWay du Comité consultatif du secteur financier (CCSF), juin 2018.

(2) Chiffres de la Fédération bancaire française, février 2019.

(3) Baromètre 2018 de la mobilité bancaire, Le Monde, mai 2018.