A lire dans la même thématique

La retraite en France en 10 chiffres

Qui sont les retraités ? Combien touchent-ils ? Quel est leur niveau de vie ? Décryptage d’une étude publiée par le Ministère des solidarités et de la santé.

Comment choisir son mot de passe, éviter l’hameçonnage ou sécuriser son matériel ? Voici les règles de sécurité à suivre pour protéger ses données bancaires personnelles.

En matière de données bancaires, on n’est jamais trop prudent ! Le piratage et le hack sont devenus monnaie courante, il faut donc redoubler d’attention pour protéger ses données bancaires personnelles, au même titre que ses clés ou son passeport.

À commencer par le choix de son mot de passe : une combinaison complexe couplée à un changement régulier sont la base. Aussi pratique qu’il soit, on évite l’enregistrement de celui-ci sur ses différents appareils, applications ou navigateurs, qui sont régulièrement la cible d’attaques malveillantes. Un mot de passe est personnel et ne se divulgue ni à sa famille, ni à la banque. De façon générale, il faut veiller à protéger les différents appareils utilisés (ordinateur, tablette, téléphone portable…) avec des mots de passe, antivirus, pare-feu…

Attention aux tentatives d’hameçonnage, aussi appelé phishing

Technique de fraude très répandue, le phishing (ou hameçonnage) prend la forme d’un courrier électronique officiel demandant, souvent pour des raisons de sécurité ou un remboursement, de se connecter de façon urgente au site de la banque, de la CAF ou des impôts. L’accroche peut aussi se faire par téléphone ou par SMS. Dans tous les cas : méfiance, le lien mène à un site pirate visant à récupérer données personnelles et bancaires. Pour éviter de tomber dans le panneau, on se connecte à son compte bancaire seulement en tapant l’adresse du site Internet dans la barre de navigation et on ne répond jamais à ces courriers frauduleux. Dans le doute, on fait suivre le message à sa banque.

D’une façon générale, on consulte son compte régulièrement afin de détecter tout incident éventuel et, en cas d’opération anormale, on prévient sa banque immédiatement.

Crédit photo : Warchi