A lire dans la même thématique

Assurance-vie : pourquoi choisir la gestion pilotée ?

Savez-vous que même avec un montant de départ relativement faible, vous pouvez bénéficier de l’expertise de gérants professionnels pour la gestion de votre contrat d’assurance-vie ?

Pour faire des économies durablement, il est parfois nécessaire de réaliser des travaux d'envergure. Pour les financer, un prêt à taux préférentiel est possible.

S’il est possible de réaliser des économies d’énergie en adoptant certains gestes dans notre quotidien, aboutir à une véritable réduction de sa facture énergétique impose de réaliser des travaux d’envergure. Pour les financer, un prêt à taux préférentiel est possible.

Changer ses radiateurs ou sa chaudière par des équipements moins gourmands, installer une isolation performante… Tous ces travaux débouchent sur des investissements conséquents. Ces opérations de rénovation énergétique nécessaires pour rendre un logement moins énergivore peuvent être financées par de nombreuses solutions, et en particulier par les crédits à la consommation à taux privilégiés. En plus, ils peuvent être cumulés avec des aides telles que le prêt à taux zéro, la prime énergie, le crédit d’impôt pour la rénovation énergétique (CITE) ou encore les subventions de l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

Améliorez la performance énergétique pour un taux préférentiel

En général, ces prêts sont ouverts à tous : bailleurs ou propriétaires occupants. Leur obtention ne nécessite pas de conditions particulières et leur octroi reste conditionné selon des modalités similaires aux prêts classiques. Bien sûr, ces taux préférentiels ne sont attribués qu’à la satisfaction d’une exigence : l’amélioration de la performance énergétique du logement. Ainsi, il faut bien définir en amont les travaux pour rentabiliser au mieux son investissement. Un diagnostic de performance énergétique (DPE) vous aidera dans ce projet. Il portera sur les systèmes de chauffage et, s’ils existent, de refroidissement, la production d’eau chaude sanitaire et la ventilation.

Regroupez les travaux les plus favorables à l’économie d’énergie

Selon les résultats du DPE, plusieurs actions pourront ensuite être envisagées. À savoir tout de même qu’une toiture rénovée et isolée peut réduire jusqu’à 50 % la facture liée au chauffage ; une nouvelle chaudière peut déboucher sur une diminution des dépenses d’énergie de 65 % et un système solaire assure la production de sa propre énergie tout en bénéficiant d’un crédit d’impôt. Il s’agit donc de regrouper les travaux les plus favorables à la réduction de la facture énergétique avant de monter un dossier avec des devis réalisés par des professionnels spécialisés. Pour les identifier, il suffit de chercher la mention RGE (Reconnu garant de l’environnement) dont ils doivent être porteurs. Reste ensuite à présenter votre dossier à votre conseiller qui vous aidera à choisir le financement le plus approprié.

Crédit photo : Skynesher