A lire dans la même thématique

Dons de sommes d’argent à Noël : que faut-il savoir sur les présents d’usage ?

Effectuer un don d’usage au profit d’un proche, nécessite de s’entourer de certaines précautions.

Vous avez bouclé votre budget vacances ? Si vous y avez ménagé une place de choix aux dépenses plaisir, vous adhérez à la nouvelle façon de voyager des Français : plus d’astuces pour plus de loisirs !

08 août 2016

Retour sur les cinq postes incontournables de dépenses, pas forcément dans l’ordre qu’on s’imagine…

La restauration

Manger en vacances serait la plus grosse dépense du séjour. De là à se mettre au régime pour alléger le budget, subsiste un pas que nous ne franchirons pas : si les Français consacrent presque un tiers de leur budget vacances à la restauration, c’est que le plaisir y est décuplé ! Dîner al fresco et terrasse ombragée, petits plats honteusement gourmands et glaces à volonté, en vacances, on se fait plaisir.

L’hébergement

Si la part de budget consacrée au logement demeure sur le podium, elle perd quelques points de plus chaque année. La raison ? Échange de maisons, location de particulier à particulier ou d’un simple canapé chez l’habitant, location groupée, promotion de dernière minute ou en dernier ressort, durée de séjour réduite… Les nouvelles solutions s’installent dans les habitudes économiques des Français, plus enclins à profiter sur place qu’à sacrifier leur budget pour une location !

Les transports

Du billet de train pour le littoral voisin, au billet d’avion pour traverser le globe, le budget transport ne connaît que les limites qu’on lui fixe. Expliquant, probablement, son recul des années passées : levier d’action pour maîtriser le budget, à l’instar de l’hébergement, les transports profitent eux aussi de l’économie collaborative. Covoiturage, locations de véhicules entre particuliers, ventes privées, ou destination plus proche, entre autres.

Les loisirs

Excursion ou cours de plongée, massage, location de chaise longue et sortie en bateau, visite ou attraction… S’ils ont toujours fait le piquant des vacances, les loisirs voient leur part de budget augmenter à mesure que reculent celles de l’hébergement et du transport. Le nouveau mot d’ordre ? En vacances, on profite !

Les imprévus

Les dépenses dont personne ne parle représentent parfois la mauvaise surprise du retour... Trop faibles pour être qualifiées, elles passent bien trop souvent à travers les mailles du budget. N’oubliez pas, donc, les produits d’usage courant dans une location, les options payantes à l’hôtel, les pourboires, les taxes de séjour et les visas, les suppléments bagages dans l’avion, les parkings ou les amendes…