A lire dans la même thématique

Aider ses enfants : un point sur le don manuel

Le don manuel, moyen simple de transmission, nécessite d’étudier auparavant ses conséquences juridiques, fiscales et familiales afin d’éviter les mauvaises surprises.

Plus d’une commune sur trois devrait augmenter les impôts locaux en 2021. De nombreux propriétaires de biens immobiliers devraient donc voir leur taxe foncière augmenter.

En 2020, les budgets des collectivités ont souffert de la crise sanitaire avec d’un côté la perte de revenus suite à la fermeture de certains établissements et d’un autre côté, la hausse de dépenses liées à des besoins en équipements sanitaires. Les collectivités souhaitent par ailleurs maintenir le niveau des investissements Ainsi selon une enquête de l’Association des maires de France (AMF) plus d’un contribuable sur trois devrait connaître une augmentation de sa taxe foncière 2021 par rapport à 2020, période de grande stabilité.

Un contexte difficile pour les finances locales 2021

Plusieurs raisons expliquent la détérioration en 2021 de la situation financière de nombreuses communes. Aux pertes de recettes subies lors du premier confinement, s’ajoutent les conséquences de la suppression progressive de la taxe d'habitation sur les résidences principales depuis le début du quinquennat. Cette suppression n’a pas toujours été compensée. Ce serait le cas pour "une commune sur six à partir de 2021", d’après le secrétaire général de l'Association des maires de France (AMF), Philippe Laurent.

Dans cette enquête de l’AMF, la plupart des collectivités annoncent vouloir conserver malgré l'impact de la crise sanitaire, leurs prévisions d'investissements d’où la nécessité pour certaines d’entre elles d’utiliser le levier fiscal.

Plus d’une commune sur trois prévoit d’augmenter son taux de taxe foncière

D’après l'Association des maires de France et la Banque des Territoires*, plus d’un tiers soit un taux élevé (36%) des communes et intercommunalités devraient voter une hausse de la fiscalité de leurs administrés. Si dans ce contexte budgétaire tendu ce taux est élevé, une large majorité de ces collectivités (64%) souhaitent toutefois maintenir le niveau actuel de l’imposition.

La hausse envisagée porte essentiellement sur le foncier bâti et le secrétaire général de l'Association des maires de France (AMF), Philippe Laurent, estime que l'augmentation du taux de la taxe foncière "sera en moyenne sur l'ensemble des communes de 2 à 3%".

De son côté la revalorisation des valeurs locatives cadastrales devrait rester limitée en raison du faible niveau de l’inflation.

Des hausses en 2021 qui font suite à une année 2020 de stabilité

L’an dernier, la plupart des communes de France avaient décidé une stabilisation de leur taux de fiscalité. Elles étaient seulement 7 % à avoir voté une hausse en 2020, qui était une année d'élections municipales. Cette situation était donc assez logique en année électorale et en pratique, 93% des communes avaient connu des taux inchangés.

Une hausse de plus de 30% de la taxe foncière sur 10 ans

Une récente étude de l'Observatoire de l'Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) rappelle qu’en 10 ans le montant de la taxe foncière a bondi en moyenne de 31,4 % soit 3,2 fois plus rapidement que les loyers et 2,9 fois plus vite que l’inflation.

La mensualisation pour un paiement en douceur

Pour rappel, la date limite de paiement de la plupart des taxes foncières (TF) est fixée au 15 octobre.

Quoiqu’il en soit pour vous, hausse ou stabilité de votre taxe foncière n’oubliez pas que vous pouvez choisir d’opter pour la mensualisation de votre taxe foncière. Pour 2021, le Mercredi 30 juin 2021 est la date limite d'adhésion au prélèvement mensuel mais vous avez jusqu'au 15 décembre 2021, pour un début des prélèvements en janvier 2022.

*une enquête réalisée par l'Association des maires de France (AMF) et la Banque des Territoires auprès de 1.869 communes et intercommunalités

Crédit photo : Getty images