A lire dans la même thématique

Dons aux associations : qui sont les grands donateurs ?

Les grands donateurs portent la collecte des associations. Mais qui sont-ils ?

Quel sera le barème de l’impôt 2018 sur les revenus 2017 ?

Le projet de loi de finances pour 2018 a été présenté par le Gouvernement le 27 septembre. Bercy a dévoilé le barème de l’impôt 2018 sur les revenus 2017 dont le vote définitif interviendra en fin d’année.

Les seuils d’entrée dans les différentes tranches sont revalorisés de 1 %, c’est également le cas des différents montants de plafonds du quotient familial.

Un barème indexé

Le projet de loi de finances pour 2018 prévoit une revalorisation du barème de l'impôt sur le revenu selon l’indice des prix hors tabac de 2017 par rapport à 2016.

Les tranches d'imposition applicables aux revenus 2017 devraient donc être réévaluées en conséquence de 1 % et permettre "de neutraliser les effets de l’inflation sur le niveau d’imposition, et donc sur le pouvoir d’achat des foyers fiscaux" précise l’exposé des motifs du Budget 2018. Les taux d’imposition restent inchangés.

En pratique le revenu imposable de l’entrée dans la tranche à 14 % est réévalué de 97 euros, à 9 807 euros contre 9 710 euros l’an dernier.

Barème 2018 (impôt sur le revenu 2017)

  Fraction du revenu imposable 2017, pour une part de quotient

Taux d’imposition

Fraction inférieure ou égale à 9 807 euros

0

Fraction supérieure à 9 807 euros et inférieure ou égale à 27 086 euros

14 %

Fraction supérieure à 27 086 euros et inférieure ou égale à 72 617 euros

30 %

Fraction supérieure à 72 617 euros et inférieure ou égale à 153 783 euros

41 %

Fraction supérieure à 153 783 euros

45 %

Les plafonds du quotient familial en 2018

Le plafonnement du quotient familial permet de limiter l'avantage fiscal lié au nombre de parts du  foyer fiscal. Le projet de loi de finances pour 2018 prévoit une hausse du plafond de cet avantage, liée à cette revalorisation de 1 % du barème.

Pour l’imposition des revenus 2017, le plafond de l’avantage en impôt est revalorisé à 1 527 € (contre 1 512 € en 2017) pour chaque demi-part supplémentaire pour personne à charge (enfant) et 756 € pour un quart de part.

D’autres mesures spécifiques sont prévues. Elles concernent différentes catégories de contribuables. Les montants retenus en 2018 pour les principaux dispositifs seront donc :

  • 912 € (contre 903 € en 2017) pour l’avantage maximum de la demi-part accordée aux contribuables vivant seuls ayant élevé un enfant pendant au moins 5 ans.
  • 3 602 € (contre 3 566 € en 2017) pour l’avantage de la part entière du premier enfant à charge pour les personnes séparées, célibataires ou divorcées qui élèvent seules leurs enfants.

Le projet de loi de finances pour 2018 est actuellement en cour de débats et de vote et devrait être adopté en toute fin d’année (après une éventuelle saisine du Conseil constitutionnel).

Crédit Photo : AleksandarNakic