A lire dans la même thématique

Assurance-vie : pourquoi choisir la gestion pilotée ?

Savez-vous que même avec un montant de départ relativement faible, vous pouvez bénéficier de l’expertise de gérants professionnels pour la gestion de votre contrat d’assurance-vie ?

Sur le modèle du Portugal, l'Italie vient d’instaurer un dispositif fiscal destiné à accueillir les retraités européens.

Le Portugal n’est plus le seul pays à disposer d’un arsenal fiscal pour attirer les retraités de ses voisins européens. Le 1er janvier 2019, l’Italie a mis en place un nouveau dispositif fiscal destiné à faire revenir sur son sol certains de ses résidents partis à l’étranger, qui pourra aussi attirer des résidents d’autres pays, plus particulièrement les retraités. Ce dispositif vient compléter d’autres mesures déjà en vigueur destinées à attirer les très riches contribuables. Un point sur cette nouvelle politique fiscale.

Une fiscalité réduite pour attirer les retraités

Depuis le 1er janvier 2019, tout retraité qui viendra s’installer en Italie dans les zones éligibles, profitera d’un nouveau régime fiscal constitué d’une "flat tax" de faveur, avec un taux d’imposition de 7 % seulement, sur les pensions et autres revenus de source étrangère. Si cette mesure vise en premier lieu à attirer à nouveau des italiens partis ces dernières années, elle est destinée aussi à séduire les retraités d’autres pays.

Pour rappel, le Portugal a institué en 2009 un régime dit des "résidents non habituels" (RNH). Ce dispositif permet de faire bénéficier d’une exonération totale d'impôt sur le revenu pendant dix ans notamment les résidents français qui s’installent là-bas, sous certaines conditions, notamment au moins 183 jours dans l'année. Les français seraient selon la Chambre de commerce et d’industrie franco-portuguaise de 5 000 à 7 000 à s’y installer chaque année.

Les régions du Sud de l'Italie ciblées

Le régime de faveur italien, valable cinq ans à partir de l’installation, ne s’applique qu’aux personnes venant vivre dans certaines villes éligibles au dispositif.

Il s’agit de villes de moins de 20 000 habitants, situées dans une des huit régions du Sud de l’Italie : la Sicile, la Calabre, la Sardaigne, la Campanie, les Pouilles, les Abruzzes, le Molise ou la Basilicate.

Ce dispositif fiscal a comme but de revitaliser ces régions connues pour leurs difficultés économiques en y attirant des habitants à pouvoir d'achat plus élevé, notamment les retraités européens.

Un impôt forfaitaire vise les gros contribuables étrangers

Cela n’est pas une nouveauté pour l’Italie qui a déjà pris une mesure en 2017 destinée à s’attirer les gros contribuables étrangers. Un dispositif permet en effet aux riches étrangers de s’installer en Italie et de pouvoir bénéficier pour un maximum de 15 ans, d’un impôt plafonné à 100 000 euros par an sur leurs revenus à travers le monde. Il faut avoir été résident à l'étranger pendant au moins 9 des 10 dernières années.

Déjà très attirés par le Portugal et son régime de faveur, les retraités français impactés récemment par l'augmentation de la CSG du 1er janvier 2018 répondront-ils à l’appel des sirènes italiennes ?

Crédit photo : Tunart