A lire dans la même thématique

Point marchés Amundi - Juillet 2022

Point marchés juillet 2022 avec Monica Defend, Directrice de l’Amundi Institute

En période de crise, les Français se mobilisent pour venir en aide aux plus démunis. La fiscalité vient soutenir cet effort de générosité, notamment avec le don Coluche. De quoi s’agit-il ?

21 janvier 2022

La Rédaction

Une étude publiée en novembre 2021 fait le point sur la générosité des Français face à la Covid-19 et l’évolution des dons des particuliers.1 Les dons progressent – notamment du fait de l’incitation fiscale dite "don Coluche" – et l’aide aux personnes en difficulté au centre de toutes les attentions.

Qu’est-ce que le don Coluche ?

Le don Coluche doit son nom au célèbre humoriste français qui avait lancé l’idée d’un avantage fiscal spécifique en 1986, sur un plateau de la chaîne de télévision TF1. Trois années plus tard, le Parlement votait, le 20 octobre 1988, un texte appelé "loi Coluche" et prévoyant le fameux avantage fiscal.

Le don Coluche consiste en une défiscalisation de 75 % des dons au profit d’associations pour les personnes en difficulté. Auparavant plafonné à 552 euros, il a été augmenté à 1 000 euros durant la crise liée à la Covid-19.

Bon à savoir

L’incitation fiscale appelée "don Coluche" a été reconduite jusqu’à fin 2023.

Des dons d’argent en hausse significative

Les dons ont augmenté grâce à la réévaluation de l’incitation fiscale en période Covid-19. Au total, quelque 2,85 milliards d’euros de dons ont été déclarés en 2020, soit une augmentation de +7,1% par rapport à 2019. Le nombre de foyers donateurs a, lui, augmenté de +3,4%.

Le montant moyen du don varie selon l’âge du donateur : "Le don moyen annuel présente une nouvelle hausse, avec un montant allant de 347€ parmi les moins de 30 ans, jusqu’à 665€ chez les plus de 70 ans." Le montant du don semble également proportionnel au revenu. "Pour la plus haute tranche de revenus (plus de 78 000 euros), la proportion des donateurs imposables se maintient aux alentours de 42%, pour un don moyen supérieur à 1 398 euros annuels.", peut-on ainsi lire dans l’étude.

Les organismes d’aide aux personnes en difficulté particulièrement soutenus

Les associations et fondations venant en aide aux personnes en difficulté sont plébiscitées par les donateurs. Le montant total des dons déclarés pour cette cause a progressé de 37 % avec un don moyen de 313 euros (+27 % par rapport à 2019). "Ce bilan 2020 aux allures positives concernant les dons au titre de l’impôt sur le revenu est porté par les dons aux organismes d’aide aux personnes en difficulté. Ils représentent en effet 90% de l’augmentation du nombre de donateurs et des montants correspondants.", indiquent les auteurs de l’étude.

De façon plus générale, les dons aux associations ouvrent droit à une réduction d'impôt sur le revenu de 66% à 75% du montant versé, selon l’association choisie, dans la limite de 20% du revenu imposable. Il s’agit donc d’un excellent moyen d’alléger sa fiscalité tout en effectuant un geste pour ceux qui en ont besoin.

1 https://recherches-solidarites.org/don-dargent/ 

Crédit photo : Getty Images