A lire dans la même thématique

Les banques en ligne sont-elles aussi sûres que les banques traditionnelles ?

Les banques en ligne et les néobanques sont-elles sûres ? Cette question est légitime et il existe au moins trois façons d’y répondre positivement.

Il existe des solutions de différente nature pour baisser le montant de son impôt sur le revenu. Sachez explorer les pistes qui vous sont adaptés.

Vouloir réduire son niveau d’impôt sur les revenus 2020 est un objectif légitime pour tout contribuable. Il n’est pas trop tard d’ici la fin de l’année et de nombreuses pistes peuvent être étudiées en fonction des objectifs poursuivis. Vous pouvez faire preuve de générosité en optant pour des dons en faveur d’organismes d’intérêt général, répondre à des besoins en recourant à un emploi à domicile, alimenter un produit d’épargne retraite ou encore opter pour des placements défiscalisants. Dans ce dernier cas, il convient de déterminer quelle solution d'investissement est faite pour vous, en fonction de votre situation personnelle, fiscale, financière et patrimoniale.

Etre généreux et faire un don : un dispositif encouragé en 2020

Pour de nombreux contribuables comment payer moins d’impôts rime avec générosité ? Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt sur le revenu (art. 200 du Code Général des Impôts ou CGI) quand vous faites un don au profit de nombreuses associations ou autres organismes d'intérêt général. La réduction d’impôt est égale à 66 % du montant versé dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Ce taux est porté à 75 % si l’organisme est dédié à la fourniture gratuite de repas à des personnes en difficulté. De façon exceptionnelle pour l'imposition des revenus de l'année 2020, ces versements ciblés sont retenus dans la limite de 1 000 euros (le plafond 2019 était de 546 €). Au-delà, le montant reste soumis à la réduction de 66 % dans la limite de 20 % du revenu imposable.

L’emploi d’un salarié à domicile

Si vous faites appel à quelqu'un pour effectuer du ménage, du soutien scolaire mais aussi un dépannage informatique ou certains travaux de jardinage, vous bénéficiez d'un crédit d'impôt égal à 50 % des dépenses engagées, retenues à hauteur d'un plafond de 12.000 € éventuellement majoré selon la composition de votre foyer fiscal.

Attention, les dépenses engagées pour certaines prestations sont retenues à hauteur de limites spécifiques, à titre d’exemple, 5 000€ pour les petits travaux de jardinage.

Préparer sa retraite en alimentant un produit d'épargne-retraite

L’année 2019 a vu l’arrivée du nouveau plan d’épargne retraite (PER). Quel est l’intérêt fiscal du PER pendant la période des versements ? Les sommes épargnées en 2020 sont déductibles du revenu imposable à hauteur de :

  • 10% des revenus 2019 imposables, dans la limite de 32 419 euros (soit 10% de 8 fois le PASS 2019)
  • ou, si cela est plus favorable, dans la limite de 10% du PASS 2019, soit 4 052 euros.

La déduction au niveau du revenu imposable vous procure donc une économie d'impôt proportionnelle à votre taux marginal d'imposition (TMI). Plus il est élevé, plus le bénéfice fiscal que vous tirez du versement effectué est élevé et plus vous réduisez vos impôts. Exemple : vous déclarez 55 000 € de revenu imposable et décidez de placer 5 500 € sur un PERP. Si votre TMI est de 30 %, la réduction d’impôt sera de 1 650€ (5 500 € x 30%).

Vérifiez bien votre plafond qui peut être amputé de versements notamment au titre de l'épargne retraite professionnelle. A noter que vous pouvez également :

  • utiliser la part de plafond non utilisée des 3 dernières années,
  • ou si vous êtes marié ou pacsé, mutualiser votre plafond de déduction avec la part non utilisée de l’année en cours du plafond de votre conjoint ou partenaire.

Quelle optimisation fiscale pour un investissement locatif immobilier ?

Il existe de nombreux dispositifs de défiscalisation immobilière permettant d’investir dans l’immobilier locatif en 2020 tout en bénéficiant de réductions d’impôt : loi Pinel, Denormandie, SCPI dites fiscales, déficit foncier, loi Malraux et de nombreuses autres lois encore. Elles permettent de réduire votre pression fiscale sur longue périodes.

Les conditions d’obtention de l’avantage fiscal et les contraintes propres à chaque dispositif sont à examiner avec attention. Il s’agit généralement :

  • d’un engagement à louer le bien pendant une période donnée, plus ou moins longue en fonction du niveau de l’avantage fiscal,
  • du respect d'un plafond de loyer ou la nécessité d’un locataire aux ressources limitées.

Il convient de choisir le placement qui sera en adéquation avec vos objectifs d’investisseur, la composition de votre patrimoine, le niveau de votre imposition (TMI) et certaines solutions seront à privilégier par rapport à d’autres. Il s’agit avant tout d’un placement à long terme dont l’avantage fiscal doit simplement constituer "un plus".

FIP, FCPI : une défiscalisation pour les profils risqués

Les versements effectués au titre de la souscription en numéraire de parts de FIP (fonds d’investissement de proximité) et de FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation), ouvrent droit à une réduction de l’impôt sur le revenu en contrepartie d’un engagement de conservation des parts au moins cinq ans (article 199 terdecies-0 A, VI du CGI).

Le taux de réduction d’impôt est majoré à 25 % contre 18 % actuellement, à compter du 10 août 2020 et jusqu'à la fin 2020. Ce taux s’appliquant à la proportion (qui doit se situer entre 70 et 100 %) d’investissements réels dans les PME éligibles de chaque fonds, il variera selon le niveau d’investissement dans les PME. Par exemple la réduction d’impôt atteindra 22,5 % du montant des versements pour un fonds "à 90%".

En contrepartie de cet avantage fiscal, l’investisseur doit connaître les risques inhérents à ce type de placement tels que l’indisponibilité des fonds (la durée de vie des fonds avoisine souvent les 7/8 ans parfois plus), le risque important de perte en capital et des frais souvent élevés.

Bien sûr la loi propose de nombreux autres dispositifs (réduction d’impôt au titre des investissements forestiers, les Sociétés de Financement d’œuvres Cinématographiques ou Audiovisuelles ou SOFICA). Quand il s’agit d’un placement, une grande vigilance s’impose relative à l’adéquation entre le produit, votre situation spécifique et votre profil de risque.

Crédit photo : Getty images