A lire dans la même thématique

5 bonnes raisons de faire des travaux chez soi

Les différentes périodes de confinement ont boosté les envies de travaux des Français. Il y a toujours une bonne raison de faire des travaux dans sa maison ou son appartement.

Pour aider les investisseurs à repérer les investissements respectant les critères E (environnement), S (social) et G (bonne gouvernance), plusieurs labels existent. Focus sur trois d’entre eux.

05 mai 2021

La Rédaction

La finance durable connaît un fort engouement. Son développement se traduit notamment par la création de plusieurs labels qui s’appliquent à des fonds investissant dans des entreprises responsables. Les labels ISR, Greenfin et Finansol font partie des plus connus.

Bon à savoir

Grâce à notre comparateur de fonds, comparez facilement les différents supports et leurs caractéristiques afin de construire votre portefeuille boursier.

1. Le label ISR

Le label ISR (Investissement socialement responsable) est un label d’Etat qui a vu le jour en 2016. Il s’applique à des fonds qui investissent dans des entreprises qui respectent un certain nombre de critères dits extra-financiers. Cela va de la réduction des gaz à effet de serre à la lutte contre le travail des enfants, en passant par une plus grande transparence et la place réservée aux femmes dans l’entreprise (en particulier dans les instances de direction).

Les fonds labellisés ISR sont accessibles via le compte-titres ordinaire, le PEA ou l’assurance-vie. Certains fonds ISR sont également présents dans le plan d’épargne retraite (PER) ou l’épargne salariale. Les fonds labellisés peuvent être investis dans l’immobilier, en actions ou en obligations. En avril 2021, 127 sociétés de gestion gèrent quelque 637 fonds ISR pour un total de 500 milliards d’euros d’encours1.

2. Le label Greenfin

Créé en 2015, le label Greenfin est lui-aussi détenu par les pouvoirs publics. Les fonds sont labellisés en fonction de critères verts relatifs à l’énergie, au bâtiment, à la gestion des déchets, au contrôle de la pollution ou encore à l’adaptation au réchauffement climatique. Plusieurs exclusions empêchent de labelliser les fonds qui investissent notamment dans les activités relevant de l’exploration-production et l’exploitation de combustibles fossiles, ainsi que l’ensemble de la filière nucléaire.

Les fonds labellisés Greenfin peuvent être des fonds cotés, des fonds alternatifs, des fonds d’infrastructures, des fonds obligataires, des fonds de dette privée ou encore des supports immobiliers (SCPI, OPCI). On recense actuellement 58 fonds Greenfin pour un total de 17 milliards d’euros d’encours2.

3. Le label Finansol

Finansol est le label de la finance solidaire. Il a été créé en 1997 sous l’impulsion de l’association Finansol. Ce label distingue des produits d’épargne solidaire qui respectent deux types de critères. D’une part, des critères de solidarité (financement d’entreprises œuvrant dans les domaines de l’accès à l’emploi ou au logement, soutien d’activités écologiques…). D’autre part, des critères de transparence et d’information (information régulière et transparente des épargnants…).

Fin 2020, 166 produits financiers solidaires étaient labellisés Finansol.

Récemment, d’autres labels verts ont vu le jour pour encourager l’investissement dans les supports à impact. Il s’agit notamment du label CIES (Comité Intersyndical de l'Epargne Salariale) et du label Relance (qui distingue les fonds investissant dans la relance des PME françaises). Cette pluralité de labels correspond à une forte demande. Investir dans des fonds labellisés permet de donner du sens à son épargne.

1https://www.lelabelisr.fr/comment-investir/fonds-labellises/
2https://www.ecologie.gouv.fr/label-greenfin

Crédit photo : Getty images