A lire dans la même thématique

Quel calendrier pour le paiement des retraites 2023 ?

La date de paiement de la pension de retraite n’est pas la même selon le régime de retraite dont vous dépendez. Le versement peut avoir lieu en fin de mois ou en début de mois suivant.

Après avoir atteint des sommets en mars 2022, l’or semble aujourd’hui à la peine. Des facteurs de soutien pourraient faire leur apparition à partir du second semestre 2023

16 décembre 2022

La Rédaction

L’or est traditionnellement considéré comme la valeur refuge par excellence pour conserver son pouvoir d’achat.

Bon à savoir

Avec Le Mag, découvrez en quoi l’or peut constituer un bon placement d’appoint et comment investir en or papier.

L’or, placement refuge par excellence

La valeur de l’or n’est pas dépendante des fluctuations des marchés financiers. On observe même souvent un décorrélation entre le prix de l’or et le prix des actions : lorsque le second baisse, le premier bondit car de nombreux investisseurs recherchent la sécurité avant tout.

De plus, l’or jaune possède une valeur intrinsèque qui est aisément mesurable grâce à son poids.

L’effet de l’inflation

Au début de l’année 2022, l’or a profité à plein de la reprise de l’inflation observée à l’échelle mondiale depuis le début de l’année 2021.

Les tensions géopolitiques ont également fortement alimenté la quête de sécurité des investisseurs. Un record a ainsi été atteint en mars 2022, où l’once d’or a atteint 1 902 euros. Le déclenchement de la guerre en Ukraine a poussé de nombreux acheteurs à se tourner vers les métaux précieux comme l’or et l’argent.

Cependant, il ne faut pas perdre de vue que le cours de l’or varie au fil du temps. Il s’agit donc d’un actif volatile… et risqué. Les soubresauts des cours de l’or peuvent être aussi surprenants que rapides. L’évolution du prix de l’or au cours de l’année 2022 ne fait pas exception à la règle. Le cours de l’or a perdu plus de 10% depuis janvier, et 20% depuis son plus haut, début mars.

Faiblesse passagère ou coup de mou durable ?

La hausse des taux d’intérêt pénalise les métaux précieux. L’or ne produit en effet ni intérêts, ni dividendes, ni coupons. Lorsque les produits de taux sont haussiers, les investisseurs tendent à les privilégier par rapport aux actifs qui ne produisent pas de revenus. L’appréciation du cours du dollar constitue, lui-aussi, un facteur négatif dans la mesure où il renchérit le coût du métal jaune lorsqu’il est acheté en dollars.

Trois facteurs d’optimisme pourraient conduire à un rebond de l’or à partir de mi-2023 d’après un article publié par BFM Bourse :

•    Le ralentissement des hausses de taux par les banques centrales
•    Le mouvement massif d’achat d’or par les mêmes banques centrales (notamment celles des pays qui souhaitent s’affranchir de la suprématie du dollar)
•    La conjoncture économique qui, mêlant stagnation de la croissance et hausse des prix, provoquerait un regain d’intérêt pour l’or.