A lire dans la même thématique

CTO, PEA, quel support choisir pour investir en bourse en 2018 ?

Quel est l’impact de la nouvelle fiscalité 2018 pour vos investissements en actions?

Selon une étude présentée hier par Swiss Re, les Européens seraient, dans l'ensemble, très mal protégés pour faire face financièrement à la disparition d'un proche.

C'est un chiffre qui va donner le tournis aux assureurs et sans aucun doute les pousser à être encore plus offensifs sur le plan commercial. Le réassureur estime à 10.000 milliards d'euros cette lacune de couverture dans le domaine de l'assurance-vie et de la prévoyance dans les 12 pays étudiés. Soit un potentiel de 25 milliards d'euros de primes par an ! "Combler cette lacune, même de manière très modeste, est susceptible d'offrir au secteur des opportunités majeures", constate Martin Albers, responsable de la division Europe de Swiss Re. En captant "ne serait-ce" que 1% de cette manne, un assureur pourrait engranger 250 millions d'euros de recettes supplémentaires, souligne le rapport.

Les Allemands à la traîne

Aujourd'hui, seuls 11% des 11.000 Européens interrogés disent bénéficier d'une "solide situation financière" en cas de décès, de maladie de longue durée ou d'invalidité - à noter toutefois que beaucoup de personnes n'ont pas forcément conscience de bénéficier d'une assurance via leur entreprise ou leur carte bancaire. Les Allemands semblent de loin les plus mal couverts. Il leur manquerait, en moyenne, 100.000 euros par personne pour maintenir leur niveau de vie après le décès d'un membre de leur famille dont ils étaient dépendants financièrement. En comparaison, les Français s'en sortent mieux (moins de 40.000 euros). Les Néerlandais et les Suisses font figure d'exceptions, étant assurés de pouvoir passer le cap financièrement.

Plus de la moitié des sondés se disent prêts à payer plus de 20 euros par mois pour obtenir une police d'assurance-décès leur offrant un capital de 100.000 euros. Comme le souligne Swiss Re, il est aujourd'hui possible dans de nombreux pays de souscrire pour "seulement" 10 euros par mois un contrat offrant une telle couverture pour une durée de dix ans.

Laurent THEVENIN