A lire dans la même thématique

Quelle taxation pour votre épargne en 2018 ?

Comment certaines mesures votées fin 2017 impacteront la taxation de votre l’épargne en 2018 ?

Vous avez un contrat d’assurance-vie ? Découvrez les avantages des versements programmés.

07 octobre 2016

Caroline de Francqueville

Vous avez la capacité d’épargner régulièrement ? Avez-vous pensé aux « versements programmés » ? Cette solution de gestion de votre contrat d’assurance-vie est souple et adaptée pour constituer un capital à votre rythme.

Profiter d’une solution souple…

La plupart des contrats d’assurance-vie ont mis en place cette solution caractérisée par sa grande souplesse d’utilisation. Pour mettre en place des versements programmés, il appartient à l’épargnant de choisir :

  • leur périodicité : en général, les contrats proposent qu’elle soit mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle ;
  • le montant du versement : le minimum requis peut être de quelques dizaines d’euros, montant qui peut varier en fonction de la périodicité ;
  • la répartition entre les supports sur lesquels il souhaite investir : fonds en euros où le capital et garanti et unités de compte pour lesquels cela n’est pas le cas.

À chaque échéance, le montant sera débité de son compte-courant et versé sur le ou les support (s) choisi (s). Selon ses possibilités financières, l’épargnant pourra modifier à la hausse ou à la baisse le montant du versement ou encore le supprimer temporairement.

Il pourra également continuer à effectuer un versement libre et changer de répartition entre les supports.

…accessibles à tous

De nombreux contrats d’assurance-vie multi supports, plus particulièrement ceux des banques en ligne, sont accessibles avec un faible montant de versement initial.

Ensuite les versements programmés sont disponibles à partir de montants très modiques (souvent dès 50 euros) et au rythme souhaité.

En général il n’y a aucun frais supplémentaire spécifique à la mise en place des versements programmés et dans la plupart des contrats proposés par ces banques, il n’y a aucun frais lors des versements (initial ou programmés) et même sur les arbitrages.  

Il est important de bien vérifier les conditions applicables. 

Pour lisser les effets des marchés financiers

Les versements programmés sur des unités de compte, supports faisant intervenir des placements risqués, notamment en actions, permettent de limiter l’impact des variations des marchés financiers. Comment ? En lissant la valeur d’achat moyenne des différents supports.

On constate très souvent chez les épargnants une tendance à se tourner vers les actions lorsqu’ils ont constaté une hausse durable de celles-ci et à s'en détourner lorsqu'ils baissent…

Les versements progressifs permettent de s’affranchir du choix du moment de l’investissement (market timing). En effet, effectuer en une fois l’investissement vous amène davantage à être soumis aux à-coups de marchés et à risquer d’investir une somme importante à contre-courant, après une forte progression des marchés.

Placer régulièrement le même montant quelles que soient les orientations du marché, conduit l’épargnant à s'abstraire de ces biais psychologiques liés à la volatilité des actions.

Bénéficier de l’effet de la capitalisation en commençant tôt

À long terme, ces prélèvements sous forme de versements programmés vont permettre à votre épargne de croître et de vous constituer petit à petit un capital, en douceur. Les gains générés sont réinvestis et l’épargne progressive permet de bénéficier de l’effet de la capitalisation dans le temps. Prenons un exemple théorique avec différents taux de rendement espérés.

Avec un capital initial de 3 000 euros, si vous versez 500 euros par mois, au bout de 20 ans, avec une rémunération attendue de :

  •  1 % le capital à terme sera de 135 880 euros,
  •  2 % le capital à terme sera de 146 620 euros,
  •  3 % le capital à terme sera de 168 357 euros,
  •  5 % le capital à terme sera de 210 402 euros,
  •  7 % le capital à terme sera de 264 973 euros.

Comme l’attestent ces chiffres, une différence annuelle de performance espérée même assez faible en termes de pourcentage (1 % par exemple) peut conduire à des écarts de rendement très importants sur une longue période. La rémunération espérée dépend bien entendu du niveau de risque accepté, le capital versé sur des unités de compte n'étant pas garanti et fluctuant avec les marchés.

Une solution adaptée à la constitution d’une épargne retraite

Les Français ont pris conscience de la nécessité de trouver des solutions afin de garder leur niveau de vie quand arrivera le moment de la retraite.

Dans une optique de complément de revenus, les versements programmés sont particulièrement adaptés à la constitution d’une épargne-retraite, surtout si l’on sait commencer jeune -même avec de faibles montants- pour se donner le temps de faire fructifier son épargne.

L’effort d’épargne en sera plus « indolore » et permettra le moment venu de générer un complément de revenu.