A lire dans la même thématique

DSP2 : une sécurité renforcée pour vos opérations bancaires en ligne

En quoi consiste l’authentification forte exigée par la DSP2 ? Quel impact concret aura-t-elle pour les clients BforBank ? Décryptage.

Après une année 2017 décevante, l’année 2018 marque pour l’assurance-vie un retour en grâce. Décryptage.

Depuis le début de l’année 2018, la collecte nette de l’assurance-vie réalise une très bonne performance à 18 Md€ contre seulement 6,3 Md€ sur la même période de 2017. En 2018, après un premier semestre dynamique, juillet et août ont continué sur un rythme très élevé, mais le mois de septembre marque toutefois le pas avec une collecte nette très inférieure à celle connue depuis janvier. Si l’intérêt des épargnants pour les unités de compte s’est confirmé sur la durée, on note là aussi un petit fléchissement récent.

Une collecte nette très dynamique cet été après un premier semestre soutenu

Pour rappel, l’année 2017 a été marquée par une collecte nette, soit la différence entre les sommes versées par les épargnants sur les contrats et les prestations, de 7,2 Md€ en 2017. Une année qui ne fera pas date, avec un chiffre très inférieur aux année précédentes et aux premiers mois de l’année 2018.

Les chiffres de juillet et août 2018, après déjà un semestre dynamique, ont porté les chiffres de collecte nette des 9 premiers mois 2018 à 17,1 Md€. A titre d’exemple en août la collecte nette a atteint 2,4 Md€, un niveau jamais égalé depuis août 2010.

Plus en détail, le montant des cotisations collectées - les versements-  est de 95,2 Md€ contre 89,8 Md€ d'euros sur la même période en 2017.

Les épargnants moins attirés par les unités de compte ?

En 2018, les versements réalisés sur les différents supports en unités de compte représentent 29,9 Md€ depuis le début de l’année, soit 29 % des cotisations enregistrées.

Mais si l’on observe la tendance, les épargnants semblent délaisser ces derniers moins un peu les unités de compte par rapport aux mois précédents. A titre d’exemple en août et en septembre, le taux d’UC dans les versements n’était plus que de respectivement 25 % et 26 % contre des taux régulièrement proches de 30 % en début d’année.

Quelles sont les raisons du rebond de la collecte constaté en 2018 ?

Les raisons des bons chiffres de collecte nette sont de plusieurs ordres. L’année 2018 fait suite à une année marquée par les élections présidentielles et à un certain attentisme lié à la mise en place du nouveau régime fiscal. Le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) touche les produits des nouveaux versements effectués depuis le 27 septembre 2017. Mais ce PFU de 12,8 % au titre de l’impôt sur le revenu se révèle beaucoup plus favorable à court terme (dès la 1ère année de détention) que les taux d’imposition des prélèvements forfaitaires libératoire : 35% avant quatre ans et 15 % entre quatre et huit ans.

Ensuite la création du nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI) a pu constituer un facteur attractif pour l’assurance-vie. En effet cet impôt -à la différence de l’ISF- exonère désormais les actifs financiers et ne touche que l’immobilier. A noter toutefois que la valeur de rachat des unités de compte représentatives d'actifs immobiliers (notamment parts de SCPI) doit être déclarée à l’IFI.

Enfin, l’annonce au début de l’année 2018 par les assureurs des taux de rendements 2017 des fonds en euros -en moyenne de 1,8 %- a confirmé leur bonne tenue par rapport à des anticipations de baisse plus significative par rapport à l’année antérieure.

L’encours des contrats d’assurance vie souscrits atteint 1 711 Md€ au 30 septembre 2018, soit une progression de 2 % sur une année, a annoncé la FFA (la Fédération Française de l'Assurance).

Crédit photo : Monkey business images