A lire dans la même thématique

Tout ce que vous ne payez pas dans une banque en ligne

Cotisation de CB, frais de tenue de compte, frais de virement : inventaire des frais que vous économisez en choisissant une banque en ligne.

Assurance-vie et assurance-décès sont souvent confondues alors que leurs objectifs et surtout leurs modalités sont différents. A qui s’adressent-elles ?

Les différences entre l’assurance-vie et l’assurance décès sont nombreuses et pourtant la confusion entre ces deux types d’assurance est fréquente. Si l’assurance-vie est un produit d'épargne, l’assurance décès est un produit de prévoyance. Leur souscription peut toutefois répondre à un même objectif : celui de la transmission d’un capital à des proches pour leur assurer une sécurité financière à votre décès. Mais leur nature et leurs modalités se distinguent par de nombreux points.

Assurance-vie : un produit d’épargne aux multiples objectifs

Un contrat d’assurance-vie est avant tout un produit d’épargne, un placement financier qui répond à de nombreux objectifs. Vous pouvez vous constituer progressivement un capital dont vous profiterez soit de votre vivant, à tout moment, soit vous en ferez bénéficier les personnes de votre choix via la clause bénéficiaire à votre décès. Le placement se fait dans des conditions fiscales avantageuses, avec notamment une imposition (hors prélèvements sociaux) uniquement lors de retraits, et avec une fiscalité "en cas de décès" privilégiée.

Vos objectifs peuvent être d’ordre différent et à plus ou moins long terme, en fonction de vos attentes. Citons :

  • La constitution progressive d’une épargne que l’on fait fructifier pour parer à un imprévu ou financer un projet (achat immobilier, études des enfants…),
  • Préparer sa retraite pour disposer le moment venu d’un complément de revenus,
  • Organiser la transmission de son patrimoine (succession) dans des conditions fiscales avantageuses.

Assurance-décès : pour protéger ses proches

Son vocable prête souvent à confusion, mais l’assurance décès appartient à la catégorie des produits de prévoyance. C’est une assurance destinée à prévenir les besoins financiers de vos proches en cas de décès prématuré. Son principe est simple : vous définissez dès la souscription un montant de capital que vous souhaitez voir versé à vos bénéficiaires à votre décès. Et vous vous acquittez de primes (généralement mensuelles) qui sont fonction de l'importance de ce montant en capital, de votre sexe, de votre âge et encore de votre état de santé. Le ou les bénéficiaire(s) de votre choix percevront selon les conditions du contrat un capital ou une rente, en cas de décès survenant pendant la période de validité du contrat.

Elle est aussi appelée "temporaire décès" car caractérisée par une durée limitée et des cotisations à fonds perdus, si le risque assuré (décès) ne se réalise pas.

Les prestations de ce contrat peuvent varier, allant de la protection contre le décès, mais aussi contre l’invalidité (PTIA ou La Perte Totale et Irréversible d'Autonomie).

Avant de souscrire ce type d’assurance, il convient de vérifier que l’on n’est pas déjà couvert par le contrat collectif de prévoyance de son entreprise, occasion de reprendre connaissance de ses modalités, souvent ignorées.

Assurance-vie et assurance-décès : des points communs

Même s’ils appartiennent à deux catégories très différentes, produits d’épargne et produits de prévoyance, l’assurance vie et l’assurance décès ont certains points communs :

  • Les deux types de contrats peuvent avoir pour objectif de transmettre un capital à ses proches, avec une fiscalité avantageuse,
  • La possibilité du libre choix des bénéficiaires,
  • Le versement du capital peut se faire en totalité, ou sous forme de rente,

L’assurance décès vie-entière

Lorsque le contrat d’assurance-décès est à durée déterminée, la temporaire décès se caractérise par une durée limitée et des cotisations à fonds perdus si le risque assuré (décès ou PTIA) ne se réalise pas. Mais il peut aussi être à durée indéterminée.

On parle alors d’assurance décès "vie entière" qui assure le versement d’un capital (ou rente éventuelle) en cas de décès de l’assuré, quelle qu’en soit la date mais qui comporte des exclusions de garanties à vérifier. L’assuré a donc la certitude que le montant pour lequel il a versé des primes sera versé aux bénéficiaires désignés.

On dit souvent que l’assurance décès "vie entière" se situe à mi-chemin entre l’assurance-vie épargne et l’assurance-décès "simple". Le contrat combine en effet des garanties en cas de vie et des garanties en cas de décès.

En contrepartie de ce capital garanti, les primes ou versements sont plus élevés que pour une assurance temporaire décès, car il ne s’agit plus d’une simple opération d’assurance (pas d’incertitude quant à la réalisation de l’aléa, le décès). S’y ajoute une opération d’épargne.

Avant de souscrire une assurance-décès, il faut minutieusement étudier avantages et inconvénients de ce type de contrat.

Crédit photo : Aja Koska