A lire dans la même thématique

Les ETF sont-ils la formule magique pour investir ?

Lancés en Amérique du Nord dans les années 90, les ETF, aussi appelés trackers, ont fini par s’imposer un peu partout. Un phénomène qui confirme l’engouement pour la gestion dite "passive"..

Pour quelles raisons déléguer la gestion financière de votre contrat d’assurance-vie à un professionnel peut-il être une solution pour vous en 2021 ?

En raison de la crise sanitaire et économique, l’année 2020 a vu le comportement des français évoluer, en direction d’une épargne sans risque et disponible, notamment via des livrets bancaires ou plus simplement des liquidités sur leurs comptes de dépôt. Toutefois parallèlement, l’assurance-vie a vu la part des unités de compte qui impliquent une prise de risque, augmenter sensiblement dans les contrats en un an.

Le choix de l’allocation puis des arbitrages sur ces supports d’investissement nécessitent pour l’épargnant de s’engager dans la gestion de son contrat, solution qui peut ne pas convenir à tous. Pourquoi ne pas recourir au mandat de gestion qui permet de bénéficier d’une gestion adaptée à son profil et de l’expertise de gérants professionnels ?

Quel environnement pour l’assurance-vie en 2021 ?

Si l’assurance-vie a été quelque peu délaissée en 2020, la part des unités de compte (UC) dans la collecte brute a en revanche atteint 34% contre 28% en 2019*. De plus en plus d’épargnants consacrent une partie de leurs avoirs logés dans un contrat d’assurance-vie à des supports en unités de compte, notamment en actions. A cela plusieurs raisons : 

  • la généralisation des restrictions en matière d'investissement sur les fonds en euros, liée à l’environnement persistant de taux très bas. Les assureurs souhaitent protéger les performances futures de leurs supports en euros et conditionnent leur accès à un versement minimum d’une partie de l’investissement sur des unités de compte ;
  • la prise de conscience des épargnants qu’avec un rendement du fonds en euros en baisse régulière, le recours aux unités de compte permet d’augmenter la performance potentielle s’ils disposent d'un horizon de placement éloigné ;
  • la baisse des marchés liée à la crise sanitaire dont certains épargnants ont sans doute aussi voulu profiter et notamment via leurs contrats d’assurance-vie.

Toutes ces raisons pourraient perdurer en 2021, renforçant l’intérêt des épargnants pour les unités de compte, si bien sûr leur profil de risque est adapté aux supports concernés.

Le mandat de gestion dans l’assurance-vie : en quoi cela consiste ?

Pour votre contrat d’assurance-vie, vous avez plusieurs possibilités de gestion. Avec la gestion libre vous décidez de gérer vous-mêmes vos placements : vous choisissez l’allocation de vos supports et ensuite les arbitrages nécessaires.

Votre assureur peut aussi vous faire bénéficier de conseils via des répartitions guidées. En pratique vous êtes accompagné dans le choix de vos supports, mais vous gardez la décision finale en choisissant de réaliser ou pas les investissements ou arbitrages conseillés. On parle alors de gestion conseillée ou libre-guidée.

Mais réaliser la bonne allocation nécessite un engagement de votre part dans la gestion du contrat. L’absence de garantie du capital qu’implique l’accès aux unités de compte doit être maîtrisée, et surtout en adéquation avec le profil de l’investisseur.

Vous pouvez alors préférer déléguer la gestion de vos avoirs à des experts. Le mandat de gestion permet de libérer l’épargnant de la gestion de son contrat d’assurance-vie même avec un capital de départ relativement faible.

En fonction de votre profil d’investisseur préalablement renseigné, vous allez choisir entre plusieurs allocations (le nombre est variable selon les assureurs) dont le nom évoque un profil de risque : généralement entre prudent, équilibré, dynamique, offensif. Appelée aussi gestion pilotée, elle consiste à confier vos opérations d’allocations et d’arbitrages à un professionnel de la gestion qui sélectionnera les supports en vue de l’allocation adaptée au mieux à vos objectif et votre horizon de placement. Il la révisera en fonction de l'évolution des marchés. Le gestionnaire a un devoir d’information sur la performance générée.

Pourquoi le mandat de gestion peut être la bonne solution pour vous en 2021?

En 2020 les épargnants ont consacré une part plus importante de leurs versements aux unités de compte et cela devrait être toujours le cas en 2021. Les unités de comptes permettent de diversifier votre épargne notamment vers les actions, en acceptant leur risque de perte en capital et l’absence de garantie avec en contrepartie l’espérance sur la durée de meilleures performances.

Pour la partie de l’allocation hors fonds en euros, les montants investis sont en effet soumis à des fluctuations à la hausse ou à la baisse, elles-mêmes fonction de l'évolution des marchés financiers et/ou immobiliers.

Mais cela peut s’avérer complexe pour les épargnants car gérer suppose un minimum de connaissances financières et de temps à y consacrer : définir une stratégie, sélectionner les supports (fonds) et procéder aux arbitrages au gré de l’évolution des marchés.

Mais pourquoi ne pas profiter des avantages du mandat de gestion ? En quelques années cette solution est devenue accessible à tous les épargnants avec des mises de départ limitées à quelques milliers d’euros. Quel est le coût d’un mandat de gestion en assurance-vie ? La solution du mandat a un coût variable selon les établissements, les banques en ligne pratiquant des coûts réduits. Le mandat est souple. Il vous laisse la possibilité de changer à tout moment d’orientation de gestion.

L’assurance-vie garde ses atouts pour 2021

Quoi qu’il en soit, l’assurance-vie garde toujours des atouts importants pour les épargnants en 2021. Elle permet en toute souplesse de se constituer un capital au rythme voulu. Cette enveloppe permet un accès à de très nombreux supports, dont le fonds en euros pour sa garantie en capital, et des unités de compte assurant une diversification du patrimoine. Pour rappel, son cadre fiscal privilégié existe tant sur le plan de l’impôt sur le revenu lors de retraits, que lors de la transmission du patrimoine.

*Source Fédération française de l’assurance (FFA)

Crédit photo : Getty images