A lire dans la même thématique

Retrait, clôture d’un PEA : comment s’appliquent les prélèvements sociaux ?

L’avantage du plan d’épargne en actions est une exonération de l’impôt sur le revenu à la condition de le détenir au moins depuis cinq ans. Mais les prélèvements sociaux restent dus.

Indispensable à la vie, l’eau est aussi une ressource rare. Trois sociétés de gestion, notamment, proposent un fonds spécialisé sur cette thématique dont l’attrait n’est pas près de se tarir.

11 juin 2018

Michel Lemosof

Si l’eau recouvre 72 % de la surface de la planète, le pourcentage d’eau douce disponible se limite à 0,7 % d’un volume globalement estimé à 1 400 millions de km³.

« Les océans, les mers intérieures et les nappes souterraines représentent 97,2 % des eaux sur Terre, précisent les responsables du Centre d’information sur l’eau. À cela s’ajoutent les glaces et les neiges permanentes (2,1 %). »

L’eau ne s’épuise pas, contrairement à une matière première comme le pétrole. Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une ressource "finie", qu’un tiers de la population mondiale est privé d’eau potable et que la démographie augmente. Urbanisation, industrialisation, intensification agricole et amélioration du niveau de vie influent sur la consommation d’eau. Les sociétés qui, directement ou indirectement, se développent dans le secteur de l’or bleu recèlent donc d’indéniables potentialités. De surcroît, l’eau est un enjeu du développement durable, avec les problématiques de l’économie circulaire, de la transition écologique et du changement climatique.

Un marché de 600 milliards de dollars

Pictet Water, un fonds créé en 2000, pèse plus de 4,5 milliards d’euros. Il se focalise sur l’approvisionnement, les technologies (systèmes de filtrage, par exemple) et les services environnementaux.

« Compte tenu du rôle croissant des entreprises privées dans la gestion du cycle de l’eau, signale le gérant, Hans Peter Portner, les opportunités d’investissement à long terme sont appelées à se multiplier. D’innombrables opportunités de profits se présenteront aux sociétés proposant des solutions innovantes (recyclage, désalinisation…). À l’échelle mondiale, le secteur des services liés à l’eau constitue un marché de 600 milliards de dollars, progressant à un rythme de 4 % à 6 % par an. »

Le fonds, dont la performance tourne en rythme annuel autour de 8 % depuis dix ans, rassemble de 50 à 80 titres (dans un ensemble de 360 valeurs) : American Water Works, Danaher, Xylem, Veolia Environnement, Thermo Fisher Scientific, Waste Connections, Pentair, Suez, Severn Trent, Aqua America, etc. BNP Paribas Aqua (2 milliards d’euros) affiche, sur cinq ans, une performance annualisée supérieure à 12 %. Son gérant, Hubert Aarts, investit dans divers sous-secteurs : installation, entretien, rénovation, pompage, assainissement… Quelques noms de valeurs : Danaher, Suez, Wolseley, Ecolab, Agilent Technologies, Severn Trent, Woongjin Coway, American Water Works, Veolia Environnement et Kubota.

Le fonds Palatine Or Bleu est beaucoup plus petit que les deux autres. Son pilote, Bruno Vacossin, sélectionne des actions comme BASF, Spirax-Sarco Engineering, Air Liquide, Acea et Veolia Environnement. Citons encore les fonds indiciels cotés Lyxor PEA Eau et Lyxor World Water.

Crédit photo : Swissmediavision