A lire dans la même thématique

Placements, pouvoir d'achat, salaires : quel sera l’impact de l'inflation ?

La reprise économique s’accompagne d’un retour de l’inflation, avec des conséquences bien réelles sur votre porte-monnaie et votre patrimoine. Comment vous adapter à cette nouvelle donne ?

Le secteur du tourisme a été lourdement touché par la crise sanitaire. La réouverture en cours des économies et les vacances d'été approchant offrent toutefois de belles perspectives.

02 juin 2021

Michel Lemosof

Les secteurs des loisirs, du tourisme et des transports ont payé un lourd tribut à la crise sanitaire. Avec la réouverture en cours des économies et les perspectives des vacances d’été, il semble judicieux de s’y intéresser à nouveau dans une optique de diversification. Revue d’effectif.

En 2020, selon l’agence Atout France, le montant des recettes touristiques sur le territoire national a diminué de 41 %. Le manque à gagner planétaire annuel, lui, est estimé par certains spécialistes à plus de 1 000 milliards d’euros. Les secteurs concernés entrevoient le bout du tunnel, mais le retour à la normale pourrait prendre deux ou trois ans.

Pour s’en tenir à la Bourse de Paris, l’investisseur a une dizaine de valeurs à sa disposition. Trigano, Bénéteau et Catana Group, dont les cours ont doublé en un an, peuvent, le cas échéant, faire l’objet d’allégements bénéficiaires. En revanche, il est tentant de mettre en portefeuille un peu d’Air France ou de Pierre & Vacances, qui évoluent dans le rouge depuis plus de trois. Les actions Voyageurs du Monde, Compagnie des Alpes, Accor et ADP, qui se comportent bien depuis un an, semblent encore receler un potentiel et peuvent être conservées. « Il y a une énorme demande refoulée pour les vacances », déclarait l’an dernier dans un média en ligne un porte-parole de l’Association of British Travel Agents. Un constat qui reste d’actualité.

Un contexte plus favorable

Dans leur récente revue des marchés, les experts de Gay-Lussac Gestion anticipent pour 2021 une croissance économique mondiale de 7 % et font observer que l’Europe devrait être la « grande gagnante » de la reprise touristique.

« Je suis positif, a pour sa part expliqué dans les colonnes de l’hebdomadaire Investir Régis Lefort, gérant chez Talence Gestion, sur les secteurs qui vont rouvrir, comme l'hôtellerie, le tourisme ou les loisirs. »

CPR Invest - Global Lifestyles (code Isin : LU1989767253) enregistre sur douze mois un score de + 29,2 %. Ce fonds sélectionne, précise CPR Asset Management dans une présentation, des titres de « sociétés qui commercialisent des services ou des produits visant à accroître notre bien-être ». L’univers d’investissement des gérants, Anne Le Borgne et Wesley Lebeau, se rapporte aux besoins émotionnels décrits par Abraham Maslow.

Le fonds KBC Equity Fund - Luxury and Tourism Classic (code Isin : BE0168205079), qui réalise une performance annualisée sur dix ans de + 8,5 %, est investi en actions internationales des secteurs du luxe, du tourisme et des loisirs. Pour miser sur le tourisme en Europe, il y a aussi, par exemple, les ETF Lyxor Index Fund - Lyxor Europe 600 Travel & Leisure (code Mnémo : TRV) et Invesco Stoxx 600 Optimised Travel & Leisure (code Mnémo : 0MT5). Celui-ci reproduit la performance d’un indice dérivé du Stoxx Europe 600 Supersector Travel & Leisure. Ses plus fortes pondérations sont Evolution, Flutter Entertainment, Entain, Ryanair Holdings, InterContinental Hotel Group, Whitbread, Sodexo, International Airlines Group, Accor, FDJ, Kindred Group, Carnival, Wizz Air Holdings, easyJet et Trainline.

Crédit photo : Getty Images