A lire dans la même thématique

Donations aux enfants : connaissez-vous les règles ?

Vous souhaitez donner de l’argent ou des biens à vos enfants. Savez-vous ce que vous pouvez donner sans avoir à payer de droits ?

Vous souhaitez orienter une partie de votre épargne sur des unités de compte. Comment les choisir pour diversifier au mieux votre contrat d’assurance-vie ?

Dans le contexte actuel de taux d’intérêts, les épargnants sont confrontés à une baisse continue et régulière de la rémunération de leurs fonds Euro. Ils sont nombreux à souhaiter dynamiser et donc diversifier leur contrat d’assurance-vie. Mais comment diversifier au mieux ses avoirs, en fonction de ses objectifs et du niveau de risque de son profil ? Classes d’actifs, niveau de risque, critères et indicateurs de notation, comment ces paramètres peuvent guider votre choix ?

Pourquoi diversifier son contrat d’assurance-vie ?

On connaît l’attachement des épargnants français pour l’assurance-vie, surtout pour la garantie en capital et la disponibilité qu’offre son fonds Euro. Mais les rendements nets des placements sans risque peinent à délivrer des performances au-dessus de l’inflation et nul ne sait combien de temps le contexte actuel de taux bas durera. Les épargnants qui veulent obtenir un rendement significativement supérieur à celui du seul fonds Euros doivent renoncer à la garantie en capital et diversifier leurs avoirs en optant au moins sur une partie de leur contrat pour des placements à plus long terme.

Dans votre contrat d’assurance-vie multi supports, vous avez accès aux côtés d’un ou plusieurs fonds Euro à d’autres supports appelés unités de compte qui permettent de diversifier votre contrat. Il existe pour chacun une solution de placement en fonction de ses objectifs et donc de son horizon de placement, de son âge et de son appétence au risque. Selon ces paramètres, vous opterez pour des supports exposant aux marchés actions, obligataires ou encore immobiliers avec à la clé une meilleure espérance de gain à long terme que le fonds Euro.

Un large choix de supports et des critères de choix

Au moment d’opérer le choix de votre allocation et sa diversification, il est impératif que votre placement soit cohérent avec :

  • La durée prévisible de votre placement qui dépend de l’objectif fixé,
  • Votre sensibilité personnelle au risque : quelle perte en capital est acceptable pour vous ?

En fonction de ces données fondamentales, les solutions varient. Plus l’horizon de placement est éloigné, plus on peut investir dans des produits de long terme, risqués, avec à la clé un potentiel de rendement supérieur à celui du fonds Euro.

La diversification peut intervenir à plusieurs niveaux selon la nature des supports. Il y a d’abord un choix à opérer en termes de classes d’actifs (actions et obligations, immobilier…) ou encore en termes de secteurs d’activité ou de zones géographiques. De cette sélection dépend la volatilité des performances et donc le niveau de risque, différent pour chaque catégorie de placements.

Celui qui vise un rendement élevé doit accepter de prendre un risque de perte en capital important et peut viser les support actions les plus dynamiques. Inversement, il existe des fonds plus sécurisés -mais non garantis- au potentiel de rendement moindre. La panoplie est large et comprend :

  • des fonds patrimoniaux ou encore généralistes,
  • des fonds thématiques spécialisés sur une thème d’investissement plus ou moins large (par exemple la technologie, la santé, la gestion de l'eau ou une zone géographique).
  • des supports immobiliers sous la forme de parts de société civile de placement immobilier (SCPI), d’organisme de placement collectif immobilier (Opci) ou encore de SCI qui permettent de bénéficier notamment d’une diversification sans le poids de la gestion administrative.

Que faut-il regarder avant de choisir une unité de compte ?

Au moment de la souscription, l’assureur vous interroge sur la composition de votre patrimoine, vos connaissances financières, vos objectifs de placement pour évaluer votre degré d’appétence au risque et les solutions qui pourront vous être proposées.

Lorsque vous avez sélectionné des supports en adéquation à vos objectifs et votre profil de risque, assurez-vous que la durée de placement recommandée du produit correspond bien à votre horizon de placement. Reportez-vous aux autres informations des documents d’informations clés (le DICI) qui précisent notamment le profil de risque sur une échelle de 1 à 7 (1 étant le moins risqué, 7 le plus risqué).

Choisir une allocation et la faire évoluer

Investir dans des unités de compte ne doit pas se limiter à choisir lors du versement une allocation cohérente avec vos objectifs et votre sensibilité au risque car ils peuvent évoluer. Il est courant qu’au cours de sa vie un épargnant voit son profil évoluer selon son âge, ses objectifs ou encore ses revenus. Il se doit donc de faire évoluer son allocation selon les évolutions des marchés et vérifier qu’elle reste adaptée notamment à son horizon de placement.

L’un des avantages de l’assurance-vie est qu’elle permet par la diversité du choix des supports qu’elle offre de s’adapter à ces changements de situation. Parce qu’ils sont novices ou par manque de temps, certains choisiront d’opter pour une gestion sous mandat. Ils confient à des experts le soin de  gérer leur contrat et d’opérer les arbitrages entre les différents supports selon une stratégie élaborée en fonction de leur horizon de placement et profil de risque.

Crédit photo : Getty Images