A lire dans la même thématique

Assurance-vie : à quel régime seront soumis les capitaux que toucheront vos bénéficiaires ?

Du fait du régime fiscal particulièrement attractif dont elle bénéficie en cas de décès, l’assurance-vie constitue un instrument privilégié dans la préparation d’une succession.

Peu attirés par les produits d’épargne retraite, comment les Français préparent financièrement leur retraite ?

De nombreuses études le confirment : le financement de la retraite est un sujet de préoccupation majeur pour de nombreux Français. S’ils restent convaincus de la nécessité de se constituer une épargne complémentaire, ils sont très peu à s’orienter vers les produits d’épargne retraite. A quels placements les Français font-ils alors confiance pour préparer leur retraite ? Biens immobiliers locatifs et contrats d'assurance-vie arrivent en tête, alors que Gouvernement souhaite dynamiser l’épargne retraite via la loi PACTE.

L'immobilier : être propriétaire avant tout

L'immobilier peut jouer deux rôles importants dans la préparation de la retraite.

Quand ils évoquent la préparation financière de leur retraite, les Français mettent en avant la nécessité pour eux d’être d’abord propriétaires de leur logement. Quand l’heure de la retraite arrive, il est préférable d’avoir fini de rembourser l’intégralité de ses prêts immobiliers.

Mais quand il s’agit de la recherche d’un complément de revenus, s’ajoute l'immobilier locatif que les futurs retraités plébiscitent pour son rendement mais aussi car ils y voient une façon de pouvoir transmettre un bien tangible, à leurs héritiers.

L’assurance-vie appréciée pour son fonds Euro

Parmi les critères prioritaires qui leur permettent de choisir le ou les placement(s) destiné(s) à les aider à compléter leur future retraite, les actifs mettent en avant plus particulièrement la sécurité du placement, son rendement et sa disponibilité.

Ils sont donc toujours très nombreux à privilégier l’assurance-vie et ce, malgré la baisse des rendements des fonds Euro, toujours appréciés pour leur aspect sécuritaire.

Parmi les produits financiers suivent ensuite les livrets d’épargne et plus particulièrement le Livret A ou encore le plan d’épargne logement (PEL).

Malgré un espoir de meilleur rendement sur la durée, les placements en actions n’arrivent que loin derrière, en raison de l’aversion au risque de nombreux épargnants Français.

Les régimes de retraite complémentaire Agirc-Arrco ont publié il y a quelques semaines une enquête auprès de personnes parties récemment à la retraite. Que recommandent-ils aux jeunes actifs afin de mieux se préparer ? Alors que ces nouveaux retraités ont préparé leur retraite en moyenne à 53 ans, ils recommandent aux actifs de s’y prendre une dizaine d’années plus tôt.

La loi PACTE : des mesures pour relancer l’épargne retraite

En général très peu connus des Français, les produits d’épargne retraite de type PERP, PERCO, contrat retraite article 83, sont paradoxalement peu utilisés comme moyen de préparer financièrement sa retraite. Ils se classent très largement derrière l’assurance-vie, d’autres produits financiers ou l’immobilier.

Mi 2018, l’ensemble de ces produits ne représentait que 200 milliards d'euros, contre plus de 1 700 milliards pour la seule assurance-vie. Dans le but de relancer l’intérêt des Français, le Gouvernement dans la loi PACTE qui sera votée en 2019 veut les simplifier et les uniformiser autant sur le plan de leur mode de sortie que de leur régime fiscal et en les rendant "portables" d'une entreprise vers une autre.

Les futures mesures votées réussiront-elles à faire prendre aux actifs le chemin des produits d’épargne retraite ?

Crédit photo : Aleksandar Nakic