A lire dans la même thématique

Point marchés Amundi - Juillet 2022

Point marchés juillet 2022 avec Monica Defend, Directrice de l’Amundi Institute

Crise en Ukraine, inflation, crainte d’une récession : face aux incertitudes, l’épargne fait figure de rempart. Voici comment les Français prévoient d’épargner cette année.

26 mai 2022

La Rédaction

Alors que les Français ont accumulé un stock de quelque 170 milliards d’euros d’épargne supplémentaire depuis le début de la crise sanitaire, on peut se demander comment ont évolué les réflexes en matière d’épargne. Deux études permettent d’en apprendre davantage à ce sujet.

Les Français pensent qu’il sera plus difficile d’épargner à l’avenir

D’après l’Insee, la confiance des ménages a significativement baissé en mars 2022. L’indicateur synthétique de confiance des ménages a ainsi reculé de 6 points entre février et mars 2022, passant de 97 à 911.  La part des ménages estimant qu’il est opportun de faire des achats importants est également en baisse.

Si les Français anticipent qu’il sera plus difficile d’épargner demain, c’est pour différentes raisons. Certains anticipent une baisse de leur niveau de vie futur, quand d’autres craignent le chômage. De façon générale, l’inflation est perçue en forte hausse et fait peser des craintes sur le pouvoir d’achat des Français.

Des intentions d’épargne stables en 2022

Parallèlement, le Cercle des épargnants a publié la 20e édition de son baromètre "Les Français, l’épargne et la retraite"2.  31% ont l’intention d’épargner davantage, soit des intentions d’épargne relativement stables en 2022.

Les principaux motifs d’épargne sont :

  • La constitution d’une épargne de précaution (54%). À noter que cette motivation est en recul par rapport aux autres années (55 % en 2021 et 60 % en 2019).
  • L’assurance contre le risque de la dépendance (23 %)
  • La préparation de la retraite (22 %).

Comment adopter une stratégie d’épargne diversifiée en 2022 ?

Dans un contexte d’inflation et d’incertitude, il est plus que jamais nécessaire d’adopter une stratégie d’épargne diversifiée. Cela signifie que vous devez mixer plusieurs classes d’actifs au sein de votre patrimoine, pour ainsi vous permettre de répartir les risques.

Vous pouvez commencer par conserver des liquidités pour disposer d’une épargne de précaution ou être en capacité de saisir les opportunités qui se présentent (ex. baisse de la bourse).

Il est également recommandé de posséder de l’immobilier. En effet, cette classe d’actifs protège de l’inflation. Pourquoi ? Tout simplement parce que les loyers sont généralement indexés sur la hausse des prix. Si vous possédez un bien locatif, vos revenus fonciers suivent la progression des prix.

Si vous détenez des actions, pensez, enfin, à diversifier votre portefeuille boursier. La bonne stratégie consiste à mêler des valeurs de croissance et des valeurs dites “value”, qui réagissent différemment en cas de hausse des taux provoquée, notamment, par l’inflation.

Bon à savoir

Avec la bourse et les OPCVM par Bforbank, vous bénéficiez d'une large gamme de fonds pour diversifier votre portefeuille et jouer différentes thématiques dans un contexte en pleine évolution.

Pour vous guider dans cette démarche, vous pouvez notamment vous faire accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine ou un robo advisor.

1 https://www.insee.fr/fr/statistiques/6324025

https://www.ipsos.com/sites/default/files/ct/news/documents/2022-02/Ipsos-Generali-Les%20Francais%20l%27epargne%20et%20la%20retraite%20-%20Rapport%20complet.pdf

Crédit photo : Getty Images