A lire dans la même thématique

Qu’est-ce que la taxonomie verte ?

Une nouvelle réglementation européenne établit un classement des activités vertes. Un moyen d’orienter les flux d’investissement vers les secteurs qui portent des valeurs environnementales.

Les fonds ESG et les fonds ISR se taillent la part du lion dans le paysage des placements collectifs en valeurs mobilières. Les fonds à impact sont le dernier avatar de la famille.

18 janvier 2022

Michel Lemosof

"L’investissement à impact s’inscrit dans la finance durable, qu’il essaie de porter un cran plus loin, en se donnant pour objectif de générer des externalités positives. Il recherche la rentabilité économique et un impact social et environnemental positif et mesurable." Une définition du site Fimarkets qui peut faire autorité.

Selon Marie-Pierre Peillon, présidente de la Commission finance durable de l’Assemblée française de la gestion financière, "l’évolution de l’ESG dans les années à venir va se centrer sur l’impact".

Entrée en vigueur en 2021, la Sustainable Finance Disclosure Regulation (SFDR) distingue trois catégories :

  • "Les fonds Article 6, explique dans un point de vue Hervé Thiard, directeur général de Pictet AM France, utilisent des critères ESG, mais se laissent une marge de manœuvre dans leurs choix ;
  • Les fonds Article 8 répondent à une exigence plus contraignante et se focalisent sur les entreprises aux meilleures qualités environnementales ou sociales." D’où l’exclusion du charbon, des armes ou des jeux d’argent ;
  • "Les fonds estampillés Article 9, poursuit le dirigeant, affichent la volonté d’avoir un réel impact sur les sphères sociale ou environnementale." Ils investissent dans des entreprises présentent dans des domaines comme la santé, les énergies renouvelables, les transports décarbonés ou la dépollution de l’eau.

Des fonds encore plus vertueux

Le gestionnaire d’origine genevoise propose, par exemple, Pictet - Global Environmental Opportunities (code Isin : LU0503631714), dont la performance annualisée s’élève à + 14,5 % sur dix ans ! Principales lignes : Synopsys, Republic Services, Thermo Fisher Scientific, Schneider Electric, Cadence Design Systems.

Gay-Lussac Green Impact (code Isin : FR0010178665) joue la carte de l’adaptation au changement climatique et de la transition vers une activité plus responsable en Europe. Le portefeuille contient des valeurs telles qu’Orsted, EDP, Thule Group, DSM et Vestas Wind Systems. Talence Humpact Emploi France (code Isin : FR0013510310), lui, investit dans des entreprises françaises en partenariat avec Humpact, l’agence de notation extra-financière spécialisée dans l’emploi. "Le fonds, précisent dans une présentation ses gérants, Julien Fauvel et Jean-François Arnaud, recherche un impact positif sur la création d’emplois et les politiques sociales mises en œuvre par les entreprises." Le portefeuille comprend une cinquantaine d’actions (LVMH, ID Logistics, Sopra Group…).

Parmi les fonds à suivre figurent aussi Nordea 1 - Global Climate and Social Impact Fund (code Isin : LU0841586075), Echiquier Positive Impact Europe (code Isin : FR0010863688), OFI RS Croissance Durable et Solidaire (code Isin : FR0000983819), Insertion Emplois Dynamique (code Isin : FR0010702084), CPR Invest - Social Impact (code Isin : LU2036821663) ou Candriam Equities L Oncology Impact (code Isin : LU1864484214).

Crédit photo : Getty images