A lire dans la même thématique

Déclaration 2020 : les principaux changements à connaitre pour déclarer vos revenus 2019

Le calendrier de la déclaration 2020 de vos revenus 2019 a été modifié et élargi en raison de la crise sanitaire actuelle. Un point sur les nouveautés de cette déclaration.

L’assurance-vie s’adapte à tous les besoins des épargnants. Et, contrairement à une idée reçue, ce placement est disponible à tout moment.

26 février 2020

La Rédaction
Comprendre l'assurance-vie en deux minutes

 Partagez notre infographie sur votre site

Qu’est-ce qu’une assurance-vie ?

Un contrat d’assurance-vie permet à la fois de valoriser une épargne en investissant les sommes placées, mais aussi de bénéficier d’avantages fiscaux tels que les abattements fiscaux après 8 années de détention ou encore une fiscalité allégée en matière de succession.

Les objectifs de l’assurance-vie

L’argent n’est jamais bloqué avec l’assurance-vie. Il est possible de récupérer tout ou partie de ses fonds en l’espace de quelques jours seulement, en effectuant un rachat partiel ou total. Grâce à cette souplesse, l’assurance-vie est capable de s’adapter à de nombreux objectifs patrimoniaux. Elle peut notamment permettre de :

  • de rémunérer une épargne de précaution, qui sera alors prioritairement investie sur le fonds en euros offrant une garantie en capital
  • de financer un projet, tel que l’achat d’un véhicule, un voyage ou bien la constitution d’un apport en vue d’un futur achat immobilier
  • d’anticiper la retraite en valorisant un capital.

Fonds en euros et unités compte : que choisir ?

L’assurance-vie est un placement souple et flexible, qui peut être investi en euros (fonds en euros) ou en unités de compte (actions, obligations, immobilier…) :

D’une part, le fonds en euros offre une performance limitée dans un environnement de taux bas mais présente plusieurs atouts, à commencer par la garantie en capital.

D’autre part, les unités de compte peuvent permettre d’atteindre une performance supérieure tout en présentant un risque de perte en capital.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Chaque épargnant demeure libre de définir la répartition de son contrat d’assurance-vie. Il peut choisir d’effectuer sa sélection de supports lui-même (gestion libre) ou de recourir à un professionnel (gestion sous mandat).

Avec l’assurance-vie, on épargne à son rythme

L’assurance-vie permet d’ajuster le rythme des versements, pour tenir compte de la variation des revenus mais aussi des rentrées d’argent exceptionnelles (prime, héritage…). A l’ouverture du contrat, l’adhérent est amené à effectuer un premier versement initial, qu’il peut ensuite venir compléter par des versements ponctuels ou programmés en fonction de son besoin et de son moment de vie.

Une fiscalité attractive

Seuls les intérêts en cas de rachat sont imposés. L’adhérent doit ainsi verser l’impôt sur le revenu (en optant pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu ou le prélèvement forfaitaire unique) et les prélèvements sociaux (prélevés annuellement dans le cas du fonds en euros).

L’assurance-vie encourage les durées de détention longues en raison d’une fiscalité très attractive après 8 ans (abattement de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple) et permet de réduire l’imposition d’un le cadre d’une succession (exonération totale en-deçà d’un seuil de 152 500 euros).

Faiblement imposée, disponible et accessible, l’assurance-vie possède de nombreux atouts.

Crédit photo : Getty Images