A lire dans la même thématique

Bourse : les secteurs les plus impactés par la hausse des matières premières

Agroalimentaire, automobile, industrie : quelles perspectives peut-on donner sur fond de hausse des prix généralisée ?

Dans un contexte où les taux d’intérêt sont très bas, les épargnants apprécient, pour préserver leur pouvoir d’achat, les actions et les fonds qui leur procurent un rendement supérieur à l’inflation.

17 février 2022

Michel Lemosof

En 1982, l’emprunt d’Etat français à dix ans rapportait plus de 17 %, soit 3 points de plus que l’inflation. Aujourd’hui, le taux d’intérêt de cette obligation avoisine 0,7 %, avec une érosion monétaire qui tangente 3 %. Conscients du renversement de tendance, nombre d’épargnants se tournent vers des placements susceptibles de leur fournir un "vrai" complément de revenu, alors que les fonds en euros de l’assurance-vie dépassent rarement 1,5 % et que le rendement du livret A se limite à 1 %.

Certaines valeurs tricolores ont une rémunération supérieure à la moyenne (2,4 %). C’est le cas de Mercialys (10,2 %), Coface (9,7 %), Eutelsat Communications (8,6 %), Klépierre (7,5 %), Crédit Agricole (7,3 %), Rubis (7,1 %), Orange (6,9 %), TF1 (6,1 %), et Kaufman & Broad (5,7 %). "Il faut, explique l’hebdomadaire Investir dans un dossier, choisir des sociétés qui versent de bons dividendes mais qui ont aussi la capacité de les améliorer." L’an dernier, neuf entreprises sur dix dans le monde ont augmenté ou maintenu leurs dividendes. Selon la société de conseil Sure Dividend, l’opérateur de télécoms AT&T, champion toutes catégories, a majoré son coupon de 6,9 % en moyenne par an depuis 1989 !

Une moindre volatilité

Hans-Jörg Naumer, auteur d’une étude publiée par Allianz Global Investors, note que les dividendes apportent de la stabilité : "La volatilité des actions des entreprises versant des dividendes est sensiblement inférieure à celle des entreprises qui n’en versent pas." D’après Janus Henderson Investors (JHI), ce ne sont pas moins de 1.460 milliards de dollars – record historique – qui auront été distribués aux actionnaires en 2021 ! 

"Adopter une approche d’investissement mondiale en matière de revenus, déclare dans une vidéo Jane Shoemake, client porfolio manager chez JHI, offre l’avantage de la diversification, tant sur le plan géographique que sur le plan sectoriel, et réduit la dépendance aux dividendes d’une poignée d’entreprises."

Exemples de fonds internationaux : DWS Top Dividende (code Isin : DE0009848119), M&G (Lux) Global Dividend Fund (code Isin : LU1670710158) et MainFirst Global Dividend Stars (code Isin : LU1238901323).

Des fonds de valeurs européennes permettent aussi de miser sur des rendements plus élevés que la moyenne, à l’image de Tiepolo Rendement (code Isin : FR0010501296), dont la performance annualisée sur dix ans est de + 8 % (dividendes réinvestis), Ecofi Actions Rendement Euro (code Isin : FR0010199091), Mandarine Equity Income (code Isin : FR0013300811) et Dividende Durable (code Isin : FR0013454998), Il convient également de citer les trackers Lyxor Stoxx Europe Select Dividend 30 (code Isin : LU1812092168) et Amundi ETF MSCI EMU High Dividend (code Isin : FR0010717090). Ce dernier détient des actions comme BASF, Sanofi, CRH, Iberdrola, Danone, Enel, Ahold Delhaize et Deutsche Post.

Crédit photo : Getty images