A lire dans la même thématique

Aider ses enfants : un point sur le don manuel

Le don manuel, moyen simple de transmission, nécessite d’étudier auparavant ses conséquences juridiques, fiscales et familiales afin d’éviter les mauvaises surprises.

Les gérants qui investissent en actions internationales, sans distinction de taille de capitalisation ni de style de gestion, sont loin d’obtenir les mêmes résultats.

15 avril 2021

Michel Lemosof

Les gérants qui investissent en actions internationales, tous pays et tous secteurs confondus, sans distinction de taille de capitalisation ni de style de gestion, sont loin d’obtenir les mêmes résultats, tant les possibilités sont multiples. Nous avons séparé le bon grain de l’ivraie.

Bien que la proximité facilite la connaissance des sociétés cotées, l’univers boursier ne se limite pas à la France, ni même à l’Europe. Il couvre aussi les Etats-Unis, le Japon et les pays émergents.

"Toutes les régions, fait observer dans une note pédagogique la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario, ne sont pas logées à la même enseigne, qu’il s’agisse de croissance du PIB, de taux d’intérêt, d’inflation, de parité de change ou de composition des indices (matières premières, finance, technologie…)."

Sur les cinq dernières années "glissantes", par exemple, l’indice MSCI Monde a gagné 10,2 % par an, avec une dispersion des performances de – 5,3 % pour les actions belges à + 12,7 % pour les actions américaines.

"Il faut continuer à privilégier les actions, qui sont plus protectrices que les obligations en phase de remontée des taux d’intérêt", explique dans son commentaire de mars Vincent Guenzi, stratégiste chez Cholet Dupont.

Plusieurs fonds (sur un total supérieur à mille !) ont démontré leur robustesse.

Un score de + 10 % par an sur trente ans

Il faut d’abord mentionner le Global Advantage Fund de Morgan Stanley Investment Management, qui enregistre une performance annualisée de + 24,6 % sur cinq ans. 

"Nous recherchons des sociétés établies de qualité supérieure qui bénéficient d’une solide image de marque et d’atouts concurrentiels durables", précise dans un reporting Dennis Lynch, le responsable de l’équipe de gestion.

Les premières lignes du fonds sont Sea, Shopify, MercadoLibre, Spotify, Twitter, Square, Snap, Farfetch et HDFC Bank. Les Etats-Unis représentent environ 57 % de l’actif (comme dans l’indice mondial), devant Singapour, le Canada, la France, l’Australie et l’Inde. Le Global Long-Horizon Equity Fund, de BlackRock, lui, affiche une performance de + 11,3 % en base annualisée sur dix ans. Plus de 80 % du portefeuille sont investis dans cinq secteurs : technologies de l’information, finance, consommation cyclique, santé, communication. Un autre gestionnaire américain, Fidelity, propose aussi des supports performants, comme le Global Focus Fund et le World Fund (14,8 % et + 14 % de moyenne annuelle sur cinq ans). Le français Comgest n’est pas en reste, avec Comgest Growth World (+ 13,8 % sur cinq ans en données annualisées) et Comgest Monde (+ 10 % de moyenne annualisée depuis sa création en juin 1991), deux fonds qui accordent une place importante, de l’ordre de 30 %, aux marchés émergents. Il faut également mentionner Mirova Actions Monde, Optigest Monde, Chaussier International, DNCA Invest Beyond Global Leaders, Covéa Actions Investissement, Amundi - KBI Actions Monde, géré à Dublin, ou encore les fonds de fonds (fonds investis en parts d’autres fonds) BSO Multigestion et Oddo BHF Investissement.

Crédit photo : Getty images