A lire dans la même thématique

Point marché Amundi - septembre 2018

En 2 minutes, découvrez le décryptage des marchés en septembre 2018 par Sylvia Bocchiotti, experte Amundi Asset Management.

Dans le secteur des biens de consommation, l’alimentation tient une place de choix. Quelques organismes de placement collectif permettent aux épargnants de bénéficier de cette thématique porteuse.

11 décembre 2017

Michel Lemosof

L’un des défis auxquels est confrontée la planète est de garantir une alimentation suffisante pour couvrir les besoins nutritionnels. En 2050, il devrait y avoir 10 milliards de personnes à nourrir, soit un tiers de plus qu’aujourd’hui ! La chaîne de valeur alimentaire va de la production à la consommation, en passant par la transformation, le transport, l’emballage, la distribution et les contrôles de sécurité.

La première société de gestion à s’être emparée du sujet, en mai 1985, est Natixis Asset Management (à l’époque Banques Populaires AM) avec AAA Actions Agro Alimentaire. Sur les dix dernières années, ce fonds à dominante européenne, que gère Françoise Lafitte, affiche une performance annualisée de + 6,25 %. Anheuser-Busch InBev, Unilever, Diageo, Nestlé et Danone figurent parmi les principales lignes du portefeuille.

Des portefeuilles au goût durable

Ouvert en mai 2009 (le fonds réalise depuis une performance annualisée de + 8,3 %), Pictet-Nutrition, ex-Pictet-Agriculture, exploite les occasions générées tout au long de la filière alimentaire par des "mégatendances" : démographie, développement durable et intérêt pour les modes de vie sains.

Le fonds garde son orientation positive qui vise à tirer profit des solutions et non des problèmes, expliquent les gérants, Cédric Lecamp et Gertjan van der Geer. Nous n’investissons pas dans le marché des matières premières et ne spéculons pas sur les pénuries alimentaires.

Lancé en avril 2015, le fonds Parvest Smart Food, que pilote Michael Landymore chez BNP Paribas AM, investit dans des entreprises sélectionnées pour leurs pratiques ESG (environnement, social, gouvernance), la solidité de leur structure financière et leur potentiel de croissance bénéficiaire. Le fonds permet de s’intéresser à des sociétés qui se préoccupent du changement climatique, de la pollution et de l’amélioration de la qualité alimentaire, comme Koninklijke, Darling International Inc., Sealed Air Corp., Kubota Corporation, WestRock, Symrise, Genus, Huhtamäki, Sprouts Farmers Market ou Smurfit Kappa Group.

Enfin, en septembre 2017, CPR AM a lancé CPR Invest - Food for Generations. Avec ce support, qui s’expose à de multiples sources de croissance dans le cadre d’une approche "durable", la filiale d’Amundi (Crédit Agricole) veut battre l’indice mondial des actions. Un comité se réunit chaque mois pour statuer sur les valeurs controversées à exclure. Anne Le Borgne et Stéphane Soussan, les gérants du fonds, puisent leurs idées dans six secteurs : agriculture, eau, produits alimentaires, boissons, distribution, restaurants. Ils retiennent une soixantaine de titres, parmi lesquels se trouvent, par exemple, Wessanen (Bjorg), Just Eat, Grubhub, Compass, Elior et Aramark.

Crédit Photo : pixdeluxe