A lire dans la même thématique

Réforme 2019 des retraites : les premiers axes d’orientation

Les premiers arbitrages sur la réforme des retraites ont été présentés en octobre aux partenaires sociaux. Le projet de loi devrait être présenté mi 2019.

La disruption se diffuse dans nos vies quotidiennes (Internet des objets, voitures connectées, etc.). Plusieurs fonds permettent de s’intéresser à ce phénomène en accélération.

18 octobre 2018

Michel Lemosof

Qui aurait pensé, il n’y a pas si longtemps, qu’un robot puisse réaliser une opération chirurgicale ? Si l’innovation a toujours existé, l’économie mondiale commence seulement à percevoir les enjeux des technologies liées à l’intelligence artificielle, la robotique et l’automatisation avancée.

« Ces technologies, expliquent les experts d’AllianzGI, pourraient permettre aux entreprises de produire davantage avec moins de ressources, d’harmoniser leurs processus d’exploitation et d’améliorer la qualité de leurs produits tout en augmentant leur rentabilité. L’intelligence artificielle pourrait bien être la technologie de rupture la plus radicale et celle qui exercera dans l’avenir l’impact le plus marquant sur la société. »

C’est en mai 2017 qu’a été lancé le fonds Allianz Global Artificial Intelligence. Son gérant, Sébastien Thomas, sélectionne des entreprises qui ont investi avant les autres dans les secteurs les plus innovants en vue d’enregistrer une hausse plus importante et plus durable de leurs profits.

« Le portefeuille, précise-t-il, est exposé à des entreprises des secteurs de l’automobile, de la consommation, de la santé et de la finance qui ont engrangé les premiers bénéfices de l’intelligence artificielle. »

Quelques noms : Nvidia, Tesla, Salesforce.com, The Trade Desk, Micron Technology.

Un livre donne le ton

Il y a d’autres fonds, comme EDR Fund Big Data (Edmond de Rothschild AM), Pluvalca Disruptive Opportunities (Financière Arbevel), éligible au PEA, CPR Invest - Global Disruptive Opportunities (CPR AM), Echiquier Artificial Intelligence (La Financière de l’Echiquier) ou Pictet - Digital, Pictet - SmartCity et Pictet - Robotics, lancés par Pictet AM, grand spécialiste des fonds thématiques. En termes de performance, la plupart tiennent bien la route, comme l’illustre la performance qu’enregistre Pluvalca Disruptive Opportunities entre janvier 2016 (origine) et mi-octobre 2018 : + 26,8 %.

Lancé en juin 2018, l’ETF Lyxor Robotics & AI a pour sous-jacent le Rise of the Robots Index. Principales positions (sur 150 choisies dans l’industrie, la pharmacie, les technologies de l’information, etc.) : Advanced Micro Devices, iRobot, Nvidia, Cognex Corporation et Xilinx. Pour sa conception, Lyxor a sollicité l’informaticien américain Martin Ford, auteur du livre… Rise of the Robots.

L’allemand Acatis a créé, en 2017, Acatis AI Global Equities. Ce fonds ne mise pas sur des valeurs "disruptives", mais il présente l’originalité d’être piloté, en partenariat avec NNaisense, par un système optimisé reposant sur l’intelligence artificielle – apprentissage approfondi – et s’appuyant sur des séries de données remontant jusqu’en 1986, le tout au service de l’investissement value à long terme. 4 000 valeurs sont analysées avec 700 facteurs de saisie. Inutile de dire que le modèle n’a aucun a priori sur les marchés…

Nous rappelons que les performances passés ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

Crédit photo : Sarayut