A lire dans la même thématique

Dons 2018 et année blanche : comment ça marche ?

Comment, du fait de l’instauration du prélèvement à la source, les réductions d’impôt au titre des dons à des organismes seront traités en 2019 ? La démonstration en exemple.

Trop souvent écartée, la segmentation par style présente aussi un intérêt !

17 février 2018

Michel Lemosof

Si les familles actions, instruments de taux, pays, secteurs, tailles de capitalisation et diversification sont les plus répandues dans la gestion d’actifs, la segmentation par style est tout aussi pertinente.

Certains gérants de fonds s’attachent à la valeur intrinsèque des entreprises : ils choisissent des titres de sociétés décotées, qui se paient en Bourse en dessous de leurs fonds propres, de leurs valeurs comptables ou de leurs actifs nets, qui offrent un rendement élevé ou dont la capacité d’autofinancement est substantielle. En cas de forts décalages baissiers, ces valeurs sont moins vulnérables que celles qui – en raison des perspectives de croissance de leurs résultats – se paient plus cher. Le segment value rassemble principalement des titres des secteurs de la finance, de l’énergie, des services publics et des télécommunications. DNCA Investments ou Mandarine Gestion, notamment, obtiennent d’excellents résultats avec leurs fonds value, comme DNCA Value Europe et Mandarine Valeur.

Les gérants de fonds qui s’intéressent à la croissance, eux, regardent les progressions de chiffres d’affaires et de bénéfices des entreprises. Les valeurs qui correspondent au style growth se trouvent surtout dans les secteurs de la technologie, de la santé, de l’industrie et de la consommation. Comme les cours de Bourse reflètent la courbe des profits, les valeurs de croissance sont, en général, plus performantes dans la durée. Beaucoup de gestionnaires en sont des adeptes, à l’image de Comgest ou de Mirova, avec, par exemple, les fonds Comgest Growth Europe Opportunities et Mirova Global Sustainable Equity.

L’approche "blend" plébiscitée

Attention ! Si une société de croissance annonce qu’elle ne tiendra pas ses objectifs, la sanction est immédiate, avec des reculs qui, en une seule séance de Bourse, peuvent aller de 15 % à 20 %. Quelques gérants optent pour le style GARP (Growth at a Reasonable Price, ou la croissance à un prix raisonnable). Selon un aphorisme de Warren Buffet, célèbre homme d’affaires américain, mieux vaut acheter une superbe entreprise à un prix correct qu’une entreprise correcte à un superbe prix ! Une autre "boutique", Trusteam Finance, fait partie des sociétés de gestion qui développent une approche GARP.

Les gérants de fonds qui cultivent le style blend (mélange de growth et de value), ce qui leur permet de mieux surfer sur les vagues des marchés, restent les plus nombreux. Bien qu’elles offrent de larges gammes de supports d’investissement avec différentes approches, la plupart des grandes gestions (Amundi, Natixis AM, BNP Paribas AM, Axa IM, etc.), en raison de l’importance des capitaux dont elles ont la charge, se trouvent traditionnellement dans la moyenne du marché, avec tous types de profils de titres. Quant à l’approche indicielle (réplication fidèle d’une référence, à la hausse comme à la baisse), c’est aujourd’hui l’apanage des fournisseurs de trackers, comme Amundi, Lyxor ou Blackrock.

Crédit photo : istock