A lire dans la même thématique

Point marchés Amundi - Juillet 2021

Au cours du mois de juin, ce sont l’inflation et la réaction des banques centrales qui ont retenu l’attention des marchés et des investisseurs.

Vous avez le sentiment d’être perdu lorsque vous lisez ou écoutez des informations sur la Bourse ? Focus sur trois termes phares pour y voir plus clair.

23 novembre 2020

La Rédaction

Offre publique d’achat (OPA), volatilité boursière, risque de change : si vous vous intéressez aux bourses mondiales, ces termes ne vous sont probablement pas inconnus. Que signifient-ils vraiment ?

Qu’est-ce qu’une OPA ?

Une offre publique d’achat (OPA) est une opération consistant pour une entreprise (ou un fonds d’investissement) à acquérir la totalité du capital d’une entreprise.

Une OPA peut être amicale (elle se fait avec l’accord de l’entreprise rachetée) ou hostile (l’acquéreur cherche à acheter un maximum de titres auprès des actionnaires pour prendre le contrôle de l’entreprise visée).

Une OPA peut éventuellement constituer une bonne nouvelle si vous détenez des actions de l’entreprises faisant l’objet d’un OPA, l’acheteur proposant parfois une surcote par rapport au cours actuel de l’action.

Bon à savoir

L’OPA ne doit pas être confondue avec l’OPE, offre publique d'échange. Dans le cas de l’OPE, explique l’Autorité des marchés financiers (AMF), "au lieu de récupérer un paiement en espèces comme avec une OPA, l'actionnaire qui détient des titres de la société ciblée, récupère à la place des titres de la société initiatrice".1

Qu’appelle-t-on la volatilité boursière ?

La volatilité en Bourse consiste en l’alternance rapprochée des phases baissières ou haussières. C’est un indicateur de la nervosité des marchés financiers.

Les périodes de forte volatilité doivent s’accompagner d’une très grande prudence de la part des investisseurs. D’un jour sur l’autre ou d’une semaine sur l’autre, un titre peut perdre 10 % voire plus de sa valeur.

Bon à savoir

La volatilité boursière est mesurée par un indice spécifique, le Vix.

Bourse : qu’est-ce que le risque de change ?

Le risque de change désigne, pour un investisseur, le fait d’avoir des actions exposées à la variation d’une parité monétaire. Lorsque vous faites l’acquisition d’une action cotée en dollars, par exemple, vous vous exposez à la variation du prix de l’action et à l’évolution de la parité euro/dollar. Si le dollar recule face à l’euro, l’impact est négatif sur le placement pour l’investisseur européen.

Bon à savoir

Certains placements accessibles à travers le PEA, comme les ETF, proposent une couverture contre le risque de change. On les appelle des ETF "hedgés". Certains OPCVM intègrent aussi la gestion du risque de change.

Attention toutefois, il n’est pas nécessaire d’acheter systématiquement ce type d’ETF quand on s’expose à des marchés étrangers. Cela rentre dans une stratégie prédéfinie.

1https://www.amf-france.org/fr/espace-epargnants/savoir-bien-investir/etre-un-actionnaire-individuel/comprendre-et-participer-une-operation-financiere

A lire également

Le vocabulaire boursier à connaître : objectif de cours, prendre ses bénéfices, solder une position

Crédit photo : Getty images