A lire dans la même thématique

Compte titre ordinaire : quel est le régime fiscal en 2021 ?

Vous avez un portefeuille boursier ? Connaissez-vous le fonctionnement de la fiscalité des actions dans un compte titres ordinaire (CTO) ?

La gestion collective, au travers des OPCVM ou fonds, permet de déléguer la gestion de son épargne boursière à des professionnels.

12 février 2021

La Rédaction

La gestion collective, au travers des OPCVM ou fonds, permet de déléguer la gestion de son épargne boursière à des professionnels. Un atout notamment pour investir sur les places étrangères ou pour diversifier son portefeuille.

Les épargnants qui veulent tirer parti du dynamisme économique d’un pays ou d’un secteur peuvent eux-mêmes investir en Bourse ou choisir la gestion intermédiée. Cette seconde option peut s’avérer préférable.

Qu’est-ce que la gestion collective ?

Dans le cadre de la gestion directe, vous choisissez vous-même les valeurs dans lesquelles vous souhaitez investir. Dans le cadre de la gestion collective, vous achetez des parts d’un fonds géré par une société de gestion. Vous pouvez investir des Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) à travers votre Plan d’épargne en actions (PEA) ou bien votre contrat d’assurance-vie. Vous achetez alors des unités de compte.

C’est la performance d’un fonds qui fait varier sa valeur et non la loi de l’offre et de la demande. Deux grandes catégories de frais peuvent s’appliquer avec les OPCVM/fonds : les droits d’entrée et/ou de sortie, et les frais de gestion qui rémunèrent l’équipe qui pilote le fonds.

Des frais supplémentaires peuvent s’ajouter, tels que les frais de gestion sur unités de compte dans le cadre de l’assurance-vie (frais liés au contrat) ou les droits de garde dans le cadre d’un compte bourse.

Bon à savoir

Avec BforBank, vous avez l’opportunité d’accéder à 2 000 OPCVM/fonds sans droits d’entrée et 50 fonds sélectionnés en partenariat avec Amundi.

3 avantages de la gestion collective

- 1er avantage : la gestion collective est source de gain de temps. Si l’investissement boursier nécessite de se tenir informé a minima sur la conjoncture économique, vous n’êtes pas astreint à un suivi quotidien de votre portefeuille et de vos arbitrages.

- 2ème avantage : vous accédez à des compétences professionnelles. La sélection des valeurs (stock picking) est assurée par des équipes d’analystes spécialisés sur un secteur ou une zone géographique en particulier. Il est peu réaliste de pouvoir s’informer et maîtriser l’ensemble des marchés. La gestion collective permet donc d’accéder à des marchés difficiles à pratiquer et de mutualiser les risques grâce à la diversification de portefeuille au sein d’un fonds.

- 3ème avantage : la gestion collective offre l’opportunité de panacher son portefeuille en faisant sa propre sélection parmi un choix de fonds thématiques (eau, digital, sécurité, environnement, vieillissement de la population…) ou par zones géographiques.

Mixer les types de gestion, le meilleur des deux mondes ?

Faut-il opposer gestion directe et gestion collective ? Pas forcément. Vous pouvez par exemple investir un pourcentage de votre portefeuille en direct, dans des valeurs françaises qui sont plus faciles d’accès (en termes d’informations…), et internationaliser votre portefeuille à travers des OPCVM.

En conclusion, la gestion pilotée constitue une alternative intéressante aux gestions directe et collective.