A lire dans la même thématique

Quelle taxation pour votre épargne en 2018 ?

Comment certaines mesures votées fin 2017 impacteront la taxation de votre l’épargne en 2018 ?

Dans sa traditionnelle lettre annuelle aux actionnaires, le célèbre gérant milliardaire affiche son optimisme

Le milliardaire Warren Buffett a profité de la lettre annuelle aux actionnaires de sa société Berkshire Hathaway pour délivrer sa confiance et son optimisme face aux perspectives économiques américaines. Il a réitéré son discours sur les frais de gestion prohibitifs pratiqués par certains gérants et abordé plusieurs thèmes dont le rôle des immigrés dans la création de richesses du pays.

Beaucoup d'optimisme dans l'avenir du pays

Dans cette lettre, Warren Buffett fait une nouvelle fois l'éloge du système de libre marché des États-Unis. Le patron de Berkshire Hathaway a évoqué le « dynamisme économique » des États-Unis, qualifié de « miraculeux ».

Démocrate, il soutenait Hillary Clinton, mais se montre confiant dans la future croissance que l’économie américaine va connaître sous la présidence de Donald Trump. Optimiste sur la continuation de la valorisation des actions américaines dans le futur, il évoque toutefois « des chutes sur les marchés financiers » qui se produiront de façon occasionnelle et même des paniques « qui vont peser pratiquement sur toutes les actions ». Il appelle les investisseurs à ne pas céder à ces paniques.

Il a souhaité évoquer ce qui pour lui fait la richesse de l'Amérique depuis sa création :

« l'ingéniosité, l'économie de marché, une vague d'immigrés talentueux et ambitieux ». Et pour marquer cet optimisme sur la situation américaine il écrit également : « les bébés qui naissent aux États-Unis aujourd'hui sont la génération la plus chanceuse de notre histoire ».

Préoccupé par l’endettement excessif des Américains et la répartition inégale de la richesse, il insiste sur le rôle du gouvernement de « redistribution d’une part significative de l’abondance ».

La performance de son fonds

Dans la partie consacrée au fonds Berkshire et à sa performance 2016, il explique s’appuyer de plus en plus sur l'acquisition d'entreprises plutôt que l'achat d'actions. Berkshire détient ainsi déjà plus de 90 sociétés filiales.

Son cours boursier a crû de 23,4 % en 2016, soit à peu près le double de celle de l’indice Standard & Poor’s 500. Sa valeur comptable a enregistré une hausse de 10,7 %.

Son taux de croissance annuel composé a été de 20,8 % sur 52 ans.

Les fonds indiciels vantés pour leur « bas coût »

Comme très régulièrement il consacre un paragraphe aux pratiques de l'industrie financière et vante à nouveau les fonds indiciels à bas coûts. Selon lui, les petits et grands investisseurs devraient s'en tenir à ces fonds, meilleure solution pour éviter les frais d'investissement.

« La capacité des gérants de hedge fund à amasser des actifs a rendu nombre de ces derniers extraordinairement riches, alors même que leurs rendements étaient très mauvais », répète-t-il régulièrement.

Et toujours des conseils d'investissements en quelques phrases…

Chaque intervention de Warren Buffett est une occasion pour lui de distiller ses classiques conseils sous la forme de formules. Cette fois-ci il a souhaité mettre en garde les investisseurs ainsi :

  • « méfiez-vous quand les autres investissent, et investissez quand les autres se méfient »,
  • « votre propre peur est votre ennemi ».