A lire dans la même thématique

DSP2 : une sécurité renforcée pour vos opérations bancaires en ligne

En quoi consiste l’authentification forte exigée par la DSP2 ? Quel impact concret aura-t-elle pour les clients BforBank ? Décryptage.

Comment certaines règles ou même dictons célèbres permettent de limiter certains des écueils les plus courants lorsque l’on investit en bourse ?

La période récente a été marquée par l’arrivée et le retour sur les marchés boursiers d’investisseurs qui voyaient dans la baisse liée à la crise sanitaire une opportunité de rentrer sur les marchés. Pour bon nombre d’entre eux il s’agissait d’une première expérience. Comment éviter certains écueils lorsque l’on débute ? Avant de procéder à ses premiers investissements et à gérer un portefeuille d’actions, il est important de se familiariser avec certains mécanismes ou raisonnements.

Les actions constituent-elles un placement adapté à votre profil de risque ?

Avant d’investir sur un placement en actions, la priorité consiste à vérifier si celui-ci est adapté à vos besoins. La nature de votre projet, votre objectif d’investissement et votre horizon de placement, votre appétence au risque déterminent les placements qui vous sont adaptés. Etes-vous prêt à prendre des risques, quel niveau de perte est acceptable pour vous en contrepartie d’un rendement potentiellement plus élevé ? N’investissez en actions que le montant d’épargne dont vous n’aurez pas besoin avant au moins cinq ans et n’oubliez pas de conserver toujours une épargne de précaution notamment via des livrets.

La bourse : le royaume des anticipations ?

Considérer que la bourse est le royaume des anticipations permet de comprendre plus facilement l’évolution d’un titre à la hausse comme à la baisse. Il existe en effet un décalage dans le temps entre le cycle boursier et le cycle économique, d’autant plus visible en cas de crise économique sévère.

En pratique cela se traduit par des cours de bourse en hausse ou en baisse avant que l’on ne perçoive respectivement un cycle économique de reprise ou au contraire de crise ou récession. Pour pouvoir anticiper les grandes tendances des marchés, les investisseurs vont examiner plusieurs types d’indicateurs économiques et particulièrement les indicateurs dits "avancés".

Les marchés sont tournés vers l’avenir, vers les titres qui seront les vainqueurs de demain.

"Acheter la rumeur, et vendre la nouvelle"

Comment le célèbre adage "acheter la rumeur et vendre la nouvelle" illustre ce mécanisme d’anticipation des marchés financiers ?

Le cours d’une action est moins fonction de ses résultats actuels que de ses résultats futurs, ceux qui sont attendus par les analystes. L’investisseur va donc se concentrer sur les attentes à venir et savoir oublier de mauvais chiffres actuels. A l’opposé, il saura occulter d’excellents résultats annoncés ou passés, si l’on s’attend dans l’avenir à une forte baisse de ceux-ci.

Par rumeur, on parle d’anticipation d’un élément qui doit impacter le cours. Un exemple : prévoyant de bons résultats sur une entreprise, les investisseurs prennent position avant la publication, mais vendent souvent leurs titres à la confirmation des chiffres attendus.

Lorsque le titre ne réagit pas à une très bonne nouvelle, on dit que la nouvelle "était déjà dans les cours".

Attention de ne pas faire de la bourse "le temple des regrets"

Cette autre expression s’adresse particulièrement aux investisseurs néophytes. Jamais on ne répètera assez qu’il est difficile d’acheter au plus bas et de vendre au plus haut.

Il est pourtant très courant que des investisseurs expriment leurs regrets devant tant d’occasions manquées, en se disant rétrospectivement qu'ils sont "passés à côté de la fortune" en vendant trop tôt une valeur qui a continué à monter ou qu’ils auraient pu éviter de grosses pertes en vendant plus tôt ! Aucun expert n’arrivera jamais à déterminer avec certitude le moment le plus opportun pour investir en bourse ou pour céder ses titres. Ne regrettez pas sans cesse d'avoir vendu trop tôt ou trop tard, car la bourse se transformerait alors en "temple des regrets".

Pour éviter d'entrer sur le marché à un point haut de marché, l’une des solutions à privilégier consiste à investir progressivement, en plusieurs fois. Vous limiterez ainsi l’impact d’éventuelles baisses des marchés.

Et n’oubliez pas de diversifier vos placements

Quand on fait ses premiers pas en bourse, on ne dispose pas y toujours d’une mise de départ permettant de diversifier un portefeuille avec un minimum de lignes. Or s’il est une règle importante c’est bien celle de la diversification, notamment sectorielle ou géographique. Si un investissement sur des actions en direct ne le permet pas, il est préférable de s’orienter vers des parts de fonds ou SICAV plus accessibles à la diversification. Il est aussi possible aussi d’opter pour des trackers indiciels et même sectoriels si l’on accepte une gestion passive.

Pour faire votre choix, n’oubliez pas dans vos comparaisons de faire intervenir le niveau de risque du fonds à mettre en parallèle à votre profil de risque, vos objectifs et votre horizon de placement.

Il s’agit ici de quelques préceptes parmi de très nombreux qui permettent d’éviter quelques erreurs parmi les plus couramment constatées chez les investisseurs.

Crédit photo : Getty Images