A lire dans la même thématique

Réforme 2019 des retraites : les premiers axes d’orientation

Les premiers arbitrages sur la réforme des retraites ont été présentés en octobre aux partenaires sociaux. Le projet de loi devrait être présenté mi 2019.

Présenté par Silvia Bocchiotti, Gestion Multi Asset, Directeur de l’Advisory retail et responsable de la sélection des fonds tiers.

13 décembre 2017

Amundi Asset Management

Les marchés actions ont terminé le mois de novembre sur des niveaux record, principalement soutenus par l’excellente performance du secteur de la technologie.

Les indices les plus exposés à ce secteur, comme le Hang Seng et bien entendu le Nasdaq, ont ainsi offert les performances les plus élevés.

En Europe, les marchés ont été moins porteurs ; en effet l’euro s’est renforcé pendant le mois en raison de la publication d‘indicateurs macroéconomiques meilleurs qu’attendus.

Aux Etats-Unis, la Fed a confirmé vouloir poursuivre la réduction de sa politique accommodante. Les derniers indicateurs macroéconomiques confirment la bonne tenue de l’économie américaine alors que le marché du travail est proche du plein emploi.

A noter que les rendements des taux d’intérêts à court terme remontent progressivement, sous l’effet des banques centrales, alors que les rendements des taux d’intérêts à long terme restent à des niveaux historiquement bas.

Aux Etats-Unis, la pente de la courbe des taux - différentiel entre les taux d’intérêt à court et long terme - est au plus bas depuis plusieurs années et ce, malgré l’optimisme des investisseurs sur la croissance américaine.

Par ailleurs, dans un contexte où les banques centrales sont en train de réduire graduellement leurs politiques monétaires accommodantes, les marchés s’interrogent quant à la solidité financière des entreprises les plus endettées.

A titre d’exemple, le marché haut rendement est sous pression, notamment sur le secteur des télécoms.

Egalement, les incertitudes sur un probable défaut du Venezuela, les tensions en Turquie et le resserrement des conditions financières par la banque centrale en Chine ont pesé sur les actifs émergents.

Enfin, sur le plan géopolitique, les tensions au moyen orient, la récente réunion de l’OPEP confirmant un accord sur la production mais aussi un contexte de croissance forte, ont permis au prix du baril de progresser fortement.

En conclusion, l’environnement macroéconomique reste favorable. Cependant, nous suivrons avec attention l’impact du resserrement monétaire des banques centrales sur les pays, secteurs et acteurs les plus endettés

Je vous donne rendez-vous le mois prochain pour un bilan de fin d’année, merci et au revoir.

Crédit Photo : mizoula