A lire dans la même thématique

Prêts étudiants : que savoir avant d’y recourir

Des études longues et coûteuses impliquent souvent pour l’étudiant le recours à un prêt. Comment avoir un prêt étudiant ?

Bilan et perspectives des marchés d’actions pour février 2020

11 février 2020

Amundi Asset Management

Bonjour et bienvenue pour ce nouveau "point marchés"

Alors que sur les premiers jours de janvier, les marchés financiers avaient poursuivi la tendance de 2019, l’annonce des premiers cas de décès liés au coronavirus en Chine ont jeté un froid, et mis un terme à la hausse des actifs risqués.

L’indice MSCI World ACWI ($) – le baromètre des actions mondiales – termine le mois en ayant perdu ce qu’il avait gagné en début d’année. Sur le marché américain, les excellents résultats d’Apple et la performance des valeurs technologiques ont été presque annulés par les fortes baisses du secteur de l’énergie et de l’industrie. En Europe, les marchés d’action terminent en baisse de 2 % en moyenne avec des fortes baisses dans les secteurs du luxe et des transports directement impactés par le coup d’arrêt du tourisme chinois. Les bourses asiatiques ont enregistré les plus fortes baisses en particulier Shanghai et Hong Kong. On note logiquement un rebond de la volatilité sur l’ensemble des marchés ce qui amène les investisseurs à la prudence.

Le retour de l’aversion au risque a entrainé une hausse de l’or qui gagne 4 %, et bénéficie aux obligations, et en particulier aux emprunts d’état américains et européens. Autre signe de l’incertitude qui plane sur les investisseurs, le dollar s’est renforcé face aux principales devises dont l’Euro.

Il est trop tôt pour mesurer les conséquences réelles de cette épidémie sur l’économie mondiale. La Chine est aujourd’hui très intégrée et interconnectée avec le reste du monde, beaucoup plus que durant l’épisode du SRAS en 2003. Nos économistes considèrent cependant que les conséquences seront limitées si le phénomène est circonscrit dans le temps. Quoi qu’il en soit, l’impact sur les comportements est déjà très marqué et amplifié par les marchés financiers. Il faut donc rester vigilent. Mais nos spécialistes considèrent que cette situation peut offrir un point d’entrée intéressant sur les marchés émergents.

Dans ce contexte les principales banques centrales ont maintenu leur politiques monétaires accommodantes. La Banque Centrale Européenne et la Reserve Fédérale ont confirmé qu’elles ne changeraient pas de cap, et que les taux directeurs resteront sur ces niveaux sur les prochains trimestres. Ceci devrait être un support pour les marchés.

Du côté géopolitique, on note les tensions au Moyen Orient même si elles ont un impact limité à ce stade. En Europe, le Brexit dont la saga avait marqué l’année 2019, aura lieu ce soir à minuit. Les négociations sur la relation future entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne commencent donc. En Italie, la coalition gouvernementale semble résister aux élections locales. Nous pensons que la situation politique en Europe sera moins complexe en 2020 contrairement aux Etats Unis où la procédure de destitution du Président Trump et la campagne électorale seront source d’incertitude. Les actifs européens sont d’ailleurs cœur de notre allocation où nous privilégions les actions européennes et le crédit euro d’entreprise de qualité.

Sur les prochains trimestres, et en espérant que l’épidémie de coronavirus soit circonscrite, nous pensons que le thème de la croissance va s’imposer comme un sujet central pour les investisseurs. L’économie américaine continue de croitre mais à un rythme plus faible. En Europe, les indicateurs se stabilisent, voire s’améliorent, et la reprise de la dépense publique aura un impact positif en 2020. Ceci qui nous conforte dans notre préférence pour les valeurs cycliques européennes et le style value.

Les prochaines semaines s’annoncent donc très intéressantes, et nous vous donnons rendez-vous fin février pour un prochain "Point marchés"

Crédit photo : Getty images